Kongo Central: OLPA satisfait après la reprise des émissions d’une radio à Muanda

L’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA), organisation indépendante de défense et de promotion de la liberté de presse, exprime sa satisfaction après la reprise des émissions de la Radio Communautaire de Muanda (RCM), station communautaire émettant à Muanda, ville située à 200 Kms de Matadi, chef-lieu de la province du Bas- Congo, à l’Ouest de la République démocratique du Congo (RDC).

La Radio Communautaire de Muanda (RCM) a repris ses émissions, le 21 mai 2015, à la suite d’une décision controversée du 14 mai 2015 du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication (CSAC), après un mois d’interruption des émissions.

Il sied de rappeler que la Radio Communautaire de Muanda (RCM) est la toute dernière à reprendre ses émissions après avoir été illégalement fermée, le 21 avril 2015, par M. Fumu Nzanza, chef de poste principal de l’Agence Nationale des Renseignements (ANR/Muanda).

Plusieurs autres stations de Muanda dont la Radio Télé Associative Kisalu (RTAK), la Radio Mangrove, la Radio Télé Boma et la Radio Océan de Vie frappées par la même mesure avaient été autorisées à reprendre leurs émissions après avoir signé sous contrainte un « Acte d’engagement » au bureau local de l’ANR/Muanda.

Le 21 avril 2015, le Conseil de sécurité de Muanda a accusé les medias de cette ville de diffuser « des messages de xénophobie qui inciteraient la population à la haine tribale et au régionalisme, susceptible de fragiliser la cohésion provinciale », sans en apporter la moindre preuve.

Tout en saluant la reprise des émissions de la Radio Communautaire de Muanda, OLPA regrette la décision du CSAC qui vient couvrir une violation manifeste de la loi qui constitue, par ailleurs, une menace sérieuse pour l’avenir de la liberté de la presse dans la province du Bas-Congo en particulier, et en RDC, en général.


Lien Internet suggéré

Brève description du lien

OLPA-RDC.ORG est le portail de la liberté de la presse en RD Congo