Après une évaluation du travail de la presse locale : les journalistes unanimes sur l’ouverture de la Maison des Journalistes de

Les journalistes représentants des médias de la ville ferroviaire de Mwene-Ditu, dans la province de Lomami, ont exigé à l’unanimité l’ouverture d’un bureau de représentation de l’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA) qui sera appelé « la Maison des Journalistes de Mwene-Ditu ».

C’est à l’issue d’un atelier d’évaluation de la couverture médiatique du processus électoral par la presse locale de cette partie du pays. L’activité a eu lieu, le 14 octobre 2019, dans la salle des conférences de l’hôtel Carrefour de Mwene-Ditu.

La cérémonie d’ouverture solennelle de l’atelier a été présidée par Mme Fideline Kabinda Mutonj, maire de la ville de Mwene-Ditu. Dans son allocution, elle a salué l’initiative de l’OLPA de placer la ville ferroviaire dans ses priorités pour l’organisation de ces assises, promettant l’accompagnement de l’autorité urbaine pour que la presse joue réellement son rôle d’informer et sensibiliser la population.

Elle a invité les participants à mettre en pratique tout ce qu’ils auront appris au cours de cet atelier. Laurent Muzembe Kabwe, Chef d’antenne de la Commission électorale nationale indépendante (CENI/Mwene-Ditu), a donné sa lecture du rôle joué par la presse de Mwene-Ditu durant le processus électoral : défis et perspectives d’avenir.

Il a vivement remercié les professionnels de la presse de cette ville pour avoir accompagné l’antenne de la CENI avant, pendant et après les élections. Il a reconnu que plusieurs journalistes venaient chercher l’information à la source, tout en relevant plusieurs difficultés rencontrées par cette institution avec les tristes évènements de la milice Kamuina Nsapu. « Vous étiez à la hauteur de votre tâche, toujours au service de la communauté, mettant les intérêts particuliers de côté », a-t-il renchéri. Et de relever comme point négatif le manque de neutralité qui a caractérisé certains journalistes qui ont rejoint les états-majors des partis politiques lors des opérations de vote, violant en même temps la Charte de bonne conduite des observateurs et des journalistes en période électorale. En outre, plusieurs journalistes n’ont pas reçu des accréditations faute de se conformer à la charte précitée. Il a aussi déploré l’ignorance de plusieurs règles électorales dans le chef des professionnels des médias de Mwene-Ditu et l’inexistence des ateliers de renforcement des capacités des journalistes par la représentation de l’UNPC/Mwene-Ditu (Union nationale de la presse du Congo). Parmi les défis auxquels les journalistes de cette contrée font face, Laurent Muzembe Kabwe a relevé entre autres : le manque des moyens matériels et financiers, l’absence de rémunération des journalistes qui a un impact sur leur neutralité. « Soyez suffisamment outillés et prenez la mesure de la mission qui est la vôtre pour mieux faire lors des échéances à venir », a-t-il conclu.

Obstacles au bon déroulement du travail des médias

Pour sa part, Etienne Mukendi, président de l’UNPC/Mwene-Ditu, a jeté un regard critique sur la couverture médiatique des élections par les médias locaux. Il s’est interrogé sur le manque d’accréditation pour plusieurs journalistes pendant cette période sensible justifiant cela par le caractère sévère du critérium édicté par la Charte évoquée ci-haut.

L’absence de cartes de presse en cours de validité, le manque d’implication des rédactions des médias ainsi que du matériel ont constitué un handicap sérieux au travail des médias de Mwene-Ditu lors des élections.

A en croire le représentant de l’UNPC, lors des élections de décembre dernier, plusieurs professionnels des médias ont versé dans la diffamation avec des publications sur des réseaux sociaux, la rétention de l’information pour des motifs purement lucratifs et la violation des règles éthiques et déontologiques. Etienne Mukendi a en outre déploré la restriction de liberté de mouvement de quelques journalistes et les intimidations des responsables de services de sécurité.

Le secrétaire exécutif de l’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA) est revenu sur la surveillance de la liberté de presse pendant les élections. Kabongo Mbuyi a révélé que des observateurs de l’organisation ont été déployés sur terrain à Kinshasa et à Goma pour voir comment les journalistes couvraient les élections dans les centres de vote. Il a noté qu’à la différence des scrutins de 2006 et 2011, lors de l’élection de 2018, très peu d’incidents ont été signalés surtout ceux visant directement le personnel des médias.

Il a aussi expliqué la mission et le travail de l’OLPA pour que le droit d’informer et d’être informé soit respecté.

Lors des travaux en carrefour, les participants ont recommandé aux responsables d’organes de presse de doter leurs journalistes des cartes de presse valablement délivrées par l’UNPC pour leur permettre d’accéder à toutes les sources d’information, de signer des contrats de travail avec leurs journalistes pour garantir leur neutralité. Aux journalistes, il leur a été demandé d’observer le Code d’éthique et de déontologie en étant solidaires les uns et les autres. Aux autorités urbaines, les participants ont recommandé l’accès aux sources officielles d’information. Tous les groupes de travail ont appelé les membres de l’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA) d’organiser d’autres ateliers de renforcement des capacités au profit des journalistes de Mwene-Ditu, Kabinda, Luputa et les environs.

En outre, une Maison des journalistes de Mwene-Ditu doit être ouverte pour que les professionnels des médias de cette contrée ne soient pas classés dans les oubliettes. Face à cette recommandation, le secrétaire exécutif de l’OLPA a promis de soumettre ce dossier en étude auprès du comité exécutif pour une solution adéquate.

Département de l’Information publique


Lien Internet suggéré

Brève description du lien

www.olpa-rdc.org est le portail de la liberté de presse en RD Congo.