Regroupement des Organisations de la Société Civile / Forces Vives Non Représentées au Dialogue Inter-congolaise

Déçus par l’esprit de marginalisation et d’exclusion qui caractérise les membres de la Société Civile signataires de l’Accord global et inclusif dont les multiples réunions pour la désignation des différents candidats aux Institutions de la Transition se sont avérées inconciliables, une quarantaine des plates-formes de la Société Civile Congolaise, notamment le Forum des Cadres Scientifiques pour le Développement, FORCAS en sigle, se sentant lésées et tenues à l’écart depuis la formation du Collège électoral, sans aucune raison plausible, se sont réunies dans le Regroupement des Organisations de la Société Civile / Forces Vives Non Représentées au Dialogue Inter-Congolais en vue de faire entendre leurs voix.
Estimant par ailleurs, non sans raison, que la Transition n’est pas l’apanage des seuls signataires de l’Accord global et inclusif qui, du reste, ont du mal à accorder leurs violons sur l’essentiel; nous avons, après un travail de fond très fouillé, confectionné des listes de 150 personnes, toutes candidates aux différents postes de responsabilité pendant la période de la Transition. Ces listes, qui se trouvent sur la table de travail de la Commission de suivi de l’Accord, répartissent les ambitions des membres du Regroupement de la manière suivante :
- 14 personnes au Sénat ;
- 3 personnes au Gouvernement ;
- 1 personne au Bureau de l’Assemblée Nationale ;
- 28 personnes à l’Assemblée Nationale ;
- 2 personnes à la Présidence des deux Institutions d’appui à la Démocratie ;
- 100 personnes aux cinq Institutions d’appui à la Démocratie.

Ci-contre, en pièces jointes, les travaux et démarches du Regroupement.


Fichier attachéTaille
507.pdf182.04 Ko