RAPPORT DE LA MATINEE DE SENSIBILISATION ET MOBILISATION SOCIALES EN FAVEUR DE LA PREVENTION DU VIH –SIDA CHEZ LES JEUNES

INTRODUTION
Ce mercredi 29 décembre 2004, SODEC avait animé une campagne de sensibilisation, d’information et d'éducation des jeunes de la Paroisse Missionnaire de Kitambo sur la prévention du VIH –SIDA et autres infections sexuellement transmissibles (projection cinématographique et causerie éducative).
Thème : ‘’ Défi de la jeunesse face aux réalités du moment ‘’.
PREMIERE PARTIE : MESSAGE
Dans cette partie, les pairs éducateurs avaient utilisé la projection cinématographique accompagnée d’une causerie éducative pour sensibiliser, informer et éduquer les jeunes de la Paroisse Missionnaire de Kitambo sur les causes des infections fongiques, les symptômes et conséquences des infections sexuellement transmissibles, les modes de transmission du VIH –SIDA, la conduite à tenir devant les PVV et PAV, les causes des conflits destructeurs liés au VIH-SIDA et les approches non- violentes pour prévenir les conflits destructeurs liés au VIH - SIDA.
a)causes des infections fongiques :
-Rapports sexuels
-Sans rapports sexuels du tout
-Usage excessif d’antibiotique
-Grossesse
-SIDA
b).Symptômes des infections sexuellement transmissibles :
-Gales
-Lésions sur les parties sexuelles
-Démangeaisons
-Ecoulements purulents
-Douleur au bas ventre
-Picotements urinaires, etc.
c).Conséquences des infections sexuellement transmissibles :
-Chez l’homme : risque de rétrécissement au niveau des organes génitaux et entraîne la stérilité.
-Chez la femme : risque d'obstruction des trompes de Fallope et entraîne la stérilité.
-Chez le bébé : risque de devenir aveugle, etc.
d) Modes de transmission du VIH-SIDA :
- Rapport sexuel à haut risque
- Transfusion sanguine du sang infecté ou blessure due à l’usage des objets tranchants infectés.
- De la mère séropositive à son enfant (allaitement et accouchement).
e).Conduite à tenir pour éviter le VIH-SIDA :
-Abstinence des relations sexuelles
-Fidélité absolue et réciproque du couple sain
-Exigence d’une seringue neuve ou stérilisée à chaque injection
-Usage des objets tranchants neufs ou stérilisés
f).Conduite à tenir devant les PVV et PAV : bannir le rejet, la discrimination et la stigmatisation.
g).Causes des conflits destructeurs liés au VIH-SIDA :
-Manque d’amour et méfiance vis-à-vis des séropositifs ou malades du sida.
-Marginalisation des séropositifs et malades du sida.
-Rejet, discrimination et stigmatisation l’égard des séropositifs et malades du sida.
h).Approches non –violences pour prévenir les conflits destructeurs liés au VIH-SIDA :
-Tolérance
-Non-violence
29 jeunes étaient sensibilisés et conscientisés à adopter un comportement à moindre risque vis-à-vis du VIH-SIDA et autres infections sexuellement transmissibles. Ils étaient également sensibilisés et conscientisés à adopter des bons comportements et des attitudes positives vis-à-vis des PVV et PAV pour prévenir les conflits destructeurs.
Les données ventilées selon le sexe et la tranche d’âge sont les suivantes :
5- 9ans : 0fillette et 0 garçonnet, soit : 0
10- 14 ans : 3fillettes et 0 garçonnet, soit : 3 enfants sensibilisés
15- 19ans : 6 fillettes et 4 garçons, soit : 10 enfants sensibilisés
20- 25ans : 2 filles et 4 garçons, soit : 6 enfants sensibilisés
25-29ans : 1 femme et 0 homme, soit : 1 adulte sensibilisé
30- 35ans : 0 femme et 0 homme, soit : 0
35- 39ans : o femme et 0 homme, soit : 0
40- 45ans : 0femme et 0 homme, soit : 0
45- 49ans : 0 femme et 0homme, soit: 0
50 et plus : 0 femme et 0homme, soit: 0
NPS: 3 femmes et 6hommes, soit: 9 adultes sensibilisés
DEUXIEME PARTIE: PREOCCUPATION ET REACTIONS DES JEUNES
La grande préoccupation des jeunes était d’avoir de l’information utile et exacte sur le lien entre le VIH-SIDA et les autres infections sexuellement transmissibles.
Les jeunes avaient paniqué en voyant les images des malades du SIDA et les images des hommes, des femmes et des bébés atteints des infections sexuellement transmissibles.
C'est avec émotion que la majorité des jeunes ne voulaient pas que les pairs éducateurs leur demandent de bannir le rejet, la discrimination et la stigmatisation à l’égard des P VV et PAV. Selon eux, les séropositifs et les malades du SIDA doivent être marginalisés pour qu’ils ne puissent pas contaminer d’autres personnes. Il en est de même pour les hommes, les femmes et les bébés atteints des Infections Sexuellement Transmissibles.
CONCLUSION
L’information sur la prévention du VIH-SIDA concerne tout le monde, mais, les besoins qui se font sentir à la base poussent SODEC à cibler la jeunesse scolaire et celle en dehors du milieu scolaire.
Les réactions des jeunes présents à cette campagne nous obligent à renforcer nos capacités en communication (matériels audio - visuels et promotionnels).
Ci joint, la liste de présence
FAIT A KINSHASA, LE 30/12/2004
Le Secrétaire Général et Coordonnateur de Programmes
Joseph TSHIBALABALA DIKUYI