SITUATION DE LA SANTE MATERNELLE ET NEONATELE EN R.D. CONGO

La République Démocratique du Congo (RDC) s'étant sur plus de 2345000 Km2 avec , sur plus de 9000 Km des frontières,
9 pays limitrophes dont: Angola,Burundi, République Centra-frique, Congo/Brazzaville, Ouganda, Rwanda, Soudan, Tanzanie et la Zambie.

Sur plan adminitratif, sanitaire et démographique, le pays compte 11 provinces,222 territoires et communes, 737 collec-tivités ou secteurs,515 zones de santé, plus de 6.000 Aires de santé et avec une population des croissantes du fait de forte proportion des jeunes de mois de 25 ans qui représente 68% de la population; la violence sexuelles faites aux femmes sont aggravées dans lles zones en conflit et parmi les populations déplacées de guerre,l'insuffissance des structures de références pour prendre en charge les urgences gynéco-obstétricales et néonatales, l'insuffissance surtout en milieu ruraux des ressources humaines, matérielles et financières. Les accouchements non assistés représentent 65 et 85%.

- Il faut signaler que les efforts consentis par de nombreux intervenants dans le domaine de la santé de la Reproduction (SR) n'ont pas encore eu jusqu'ici l'impact possitif escompté sur les indicateurs de la SR. Les données disponibles sur l'état de santé de la SR sont limitées, mais elles indiquent une tendance allarmentae des indicateurs.

- En matière de fournitures des médicaments appropriés ainsi que des contraceptifs y compris les préservatifs plusieurs partenaires interviennent sur le terrain, mais il y a une faiblesse dans la coordination des interventions.

-Il faut noter, en plus de ces problèmes liés aus produits SR, une faible couverture en structures des soins et une paupérisation continue de la population aggravée par les effets des guerres.

-Il faut noter que les principaux facteurs de décès maternels sont;le processus lié à 3 retards notaments, le retard dans la décision d recourir aux soins, le retard de rejoudre les structures de soins, le retard d recevoir les soins adéquats au moment opportun; ces trois facteurs sont conbinés au processus lié à 4 trop notament, les grossesses trop jeune(-20),les grossesses à l'âge trop âgées(+35ans),
les grossesses trop rapprochées(-3ans) et les grossesses trop nombreuses(+7 enfants).

-A cela s'ajoute les principales causes de décès maternels qui sont: les hémorragies pendant ou après l'accouchement, les infectionts du Post-partum, les avortements criminels, l'eclampsie.

-La République Démocratique du Congo est parmi les pays africains qui ont un taux de mortalité maternelle et néona-
tale au dessus de la moyenne africaine. Il faut surmonter la ressitance au changement: créer des champions pour le chagement.

DEFIS.

- Les efforts déployés depuis le lancement de l'initiative Maternité Sans Risque semblent ne pas avoir donné les resultats escomptés à cause des nombreux défis auxquels sont confrontés les prgramme de Santé de Mère et du Nouveaux-né (SMN) en R.D.Congo.

-La R.D.Congo fait partie des pays pauvres et fortement endettés. Ceci limité l'allocation des ressources à la santé Matérnelle Infantille. La pauvreté gradissante, en particulier parmi les femme est un obstacle majeur limitant l'accès des femmes aux services de santé dont elles ont gradementt besoin non satisfaits. La situation est également aggravée par la diminution des ressources provenant des bailleurs de fonds. Une autre catégorie de sérieus obstacles est constituées par les catastrophes naturelles ou provoquées par l'homme à savoir:les guerres civiles, les épidemies, qui détruisent rapidement les infrastructures, les services desorganisés, les détournements des fonds et la déterioiration des bénéfices obtenus dans le domaine de la santé par le passé.

Certains obstacle pour duminuer significativement la mortalité maternelle et néonatale en R.D.Congo sont les suivant:

-Insuffissance d'engagement natioinal et insuffissance d'appui financier;

-Faible coordination des partenaires et intervenants dans le domaine de Santé de la Réproduction;

-Participation inadéquante de l'homme associée au Statut bas de la femme dotée d'un faible pouvoir de prise de décision;

-Pauvreté gradissante, en particulier parmi les femmes;

-Manque d'accessibilité, de disponibilité et d'utilisation des soins de qualité pendant la grossesse,l'accouchement et le Post-partum immédiat;

-Accent focalisé sur des interventions inefficaces, tels que l'approche du risque;

-Un faible système de référence, spécialement lors des urgences obstétricales et néonatales;

-Faible développement et gestion des ressources humaines au niveau national, y compris la fuite perpétuelle des cerveaux du personnel qualifié à l'extérieur de la R.D.Congo, et du secteur public au secteur privé;

-Impact négatif de pendemie du SIDA sur les ressources humaines et financières pour le SMI;

-Insuffissance des médicaments,les matériels et l'équipement de planificatioin familiale;

-Faible implicatioin des Communautés dans les activités de Santé de la Reproduction;

-Pratiques et croyance socioculturelles néfaste.

KINZAL/AEMS-ASBL