Courrier des lecteurs

MEMORANDUM DU GROUPE LOTUS ADRESSÉ AUX MINISTRES DES AFFAIRES ÉTRANGERES ET DE LA COOPÉRATION DU ROYAUME DE BELGIQUE EN VISITE À KISANGANI/PROVINCE ORIENTALE

Excellence,

Le Groupe Lotus, Organisation des Droits de l’Homme basée à Kisangani (RDCongo) vous souhaite la bienvenue à Kisangani et vous présente, par la même occasion, ses remerciements les plus profonds pour les efforts déployés par le Gouvernement Belge au processus de normalisation de la situation en RDCongo.

La signature des Accords de Pretoria par toutes les composantes du Dialogue Intercongolais, la promulgation de la Constitution de la transition, la formation du Gouvernement, la liaison entre territoires jadis isolés pour effet de la guerre non seulement offrent la possibilité de réagir activement, mais aussi se présente comme une window of opportunity.


Le Rwanda plante le décor d'une nouvelle guerre à l'Est de la RDC

Depuis quelques semaines, la presse locale, principalement Le Potentiel, Le Phare et La Référence Plus, publient des articles qui laissent croire que certains officiers supérieurs de l’armée du R.C.D/Goma sous la houlette de Serufuli et de Xavier Chiribanya, respectivement Gouverneur du Nord-Kivu et du Sud-Kivu sont en train de préparer une troisième guerre.
Au même moment, plusieurs organisations des droits de l’homme dont l’ASADHO, le RHODECIC, La Voix des Sans Voix, le Lotus, la FIDH, etc. ne cessent de leur côté de sonner l’alerte pour dire qu’une nouvelle guerre est en train de venir.


La tension au sud - Kivu

Communiqués de presse Hier, jeudi 02 octobre 2003, le gouverneur de la province du Sud-Kivu, Monsieur Xavier Chiribanya Chirimwami, a tenu une causerie morale à l’intention des « Kadogos » (enfants-soldats) actifs au sein de l’armée de l’ex-mouvement rebelle du RCD. Au cours de celle-ci, l’autorité provinciale a invité ses interlocuteurs à se préparer à toute éventualité.


Retombée de la repression des militants de l'UDPS ce 15 août 2003 : M. José MUKENGE succombe à l'Hôpital Général de Kinshasa

COMMUNIQUE DE PRESSE N° O34/RDC/VSV/CD/2003

La Voix des Sans Voix pour les droits de l'homme (VSV) vient d'apprendre avec affliction le décès ce lundi 18 août 2003 dans la soirée de monsieur José Mukenge, Vice-Président de la section Masina du parti politique «l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS)», à l'Hôpital Provincial de Référence de la ville Kinshasa, république démocratique du
Congo (RDCongo).


Insécurité en territoire de Lubutu

« LES AMIS DE NELSON MANDELA pour la Défense des Droits Humains » (ANMDH) tient à informer l’opinion, du regain de violence constaté au point kilométrique 175, sur l’axe routier Kisangani – Bukavu.
Au moment où la population s’attend à vivre les fruits de l’unité et de la reconstruction de la République Démocratique du Congo (RDC), le samedi 2 août 2003, un groupe se réclamant
Maï-Maï a pris d’assaut le poste du Département de Sécurité et Renseignement (DSR), situé au point kilométrique 175, route Lubutu.


A Kisangani le Rassemblement Congolais pour la Démocratie continue à régenter la vie publique comme un Parti Etat

Le Groupe Justice et Libération, une association chrétienne de défense des droits de l’homme basée à Kisangani, dénonce l’utilisation abusive et exclusive des services publics de l’Etat par le Rassemblement congolais pour la démocratie (RCD) devenu parti politique depuis la mise en œuvre de l’accord global inclusif relatif à la gestion de la transition au Congo.


Insécurité, tracasseries et rançonnements

"Tous les congolais ont droit à la paix et à la sécurité", Alinéa 1, Article 53-Constitution de Transition
Alors que gradation la sécurité des personnes et leurs biens reste l'une des promesses des tenants du pouvoir la réalité sur les terrains et particulièrement dans le milieux ruraux, ce la n'est qu'un slogan.
En effet, dans les recoins du territoire de Masisi des informations recueillies et vérifiées sur les terrains prouvent que l'insécurité se porte bien dans cette partie de la province du Nord-Kivu.


Congo : la guerre est internationale, pas locale

Un nouveau rapport apporte des informations sur les rôles joués par chacun au-delà des conflits ethniques

(New York, 8 juillet 2003) – La guerre au Congo a été décrite par erreur comme une rivalité ethnique locale alors qu’elle constitue en fait une lutte en cours pour le pouvoir, aux niveaux national et international, a déclaré Human Rights Watch dans un nouveau rapport publié aujourd’hui.


Syndiquer le contenu