Médias et communications

Selon plusieurs observateurs: le climat électoral à la base de la violation des droits de l’homme en RDC

La situation sécuritaire en RDC reste précaire, à la lumière des révélations faites par la mission de l’ONU en RDC, lors de son point de presse du mercredi. Ceci explique la multiplication des violations des droits de l’homme.
A Geti, dans le territoire d’Irumu, Ituri, (Province orientale), des cas de viol des femmes qui allaient aux champs sont signalés. Des éléments des Forces armées de la R.D.Congo qui ont imposé un périmètre sécuritaire à deux kilomètres de Geti, sont mis en cause.
A Kinshasa, plusieurs actes sont rapportés dans différents quartiers de la ville. Des paisibles citoyens sont dépouillés de leurs biens par des militaires et des policiers incontrôlés (Article tiré dans l’édition n°2899 du quotidien Le Phare du vendredi 11 août 2006, page 8). Photo Ci-contre la victime Mme Mboma Nsakuka sur son lit d'hôpital.


OLPA craint pour la sécurité d’un journaliste menacé à Kinshasa

L’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA) est inquiet à la suite des menaces subies par Germain Kadima, journaliste au quotidien le Phare, paraissant à Kinshasa, le 4 août 2006. Il a reçu un appel téléphonique provenant du sculpteur Liyolo le 4 août 2006 en début de soirée. Ce dernier s’est plaint d’avoir été cité nommément dans un article de presse.


OLPA satisfait après la libération du journaliste Patrice Booto Luafa à Kinshasa

L’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA) exprime sa vive satisfaction après la remise en liberté de Patrice Booto Luafa (43 ans), éditeur du trihebdomadaire "Le
Journal" et son supplément "Pool Malebo", paraissant à Kinshasa, le 3 août 2006.
Après neuf mois de détention, le journaliste a quitté l’enceinte du Centre pénitentiaire et de rééducation de Kinshasa (CPRK) le 3 août 2006 en début de soirée.


OLPA condamne une tentative de lynchage d’un journaliste à Kinshasa

L’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA) condamne énergiquement l’agression d’Emmanuel Makila, journaliste aux hebdomadaires The Post et Révélateur, tous paraissant à Kinshasa, le 27 juillet 2006. Il a été agressé par un groupe des jeunes gens déchaînés qui saccageaient les sièges de la Haute Autorité des Médias (HAM) et de l’Observatoire national des Droits de l’homme (ONDH). L'appareil photo numérique du journaliste a été extorqué.


La Ville de Kindu dotée d’une nouvelle station de télévision

Les candidats deputés de la Ville de Kindu battent campagne

Une nouvelle station de télévision vient d’être implantée à Kindu, Chef-lieu de la province du Maniema.

Equipée des matériels neufs et performants, cette station dénommée (Télé Kindu Maniema) a débuté ses émissions expérimentales depuis le début de cette semaine.


OLPA préoccupé par l’agression de deux journalistes à Mbuji-Mayi

L’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA) est préoccupé par l’agression de Freddy Musangu Muskaba et de José Ipash, respectivement technicien et reporter à la Radio Télé Océan Pacifique (RTOP), émettant à Mbuji-Mayi, le 18 juillet 2006.
En l’espace de quelques heures, deux professionnels de la presse ont été attaqués, à cause de leur appartenance à la RTOP, propriété de l’homme d’affaires Ngoyi Kasanji, actuellement membre influent de l’Alliance pour la Majorité Présidentielle (AMP).


Le journaliste Bapuwa Mwamba inhumé aux côtés de Franck Ngyke

Une délégation des membres du Comité exécutif de l’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA), conduite par son Secrétaire exécutif Joseph-Alain Kabongo, a assisté le 18 juillet 2006 aux funérailles de Louis Bapuwa Mwamba, journaliste indépendant, assassiné le 8 juillet dernier à son domicile de Kinshasa/Matete. Au cimetière de la Gombe, la dépouille mortelle de Louis Bapuwa Mwamba a été inhumée juste à côté de celles d’un autre journaliste Franck Ngyke Kangundu (du quotidien la Référence Plus) et de son épouse Hélène Paka, assassinés huit mois plutôt dans les mêmes conditions. (La photo de la dépouille de Bapuwa dans sa tombe à Gombe)


OLPA salue avec prudence l’ouverture du procès sur l’assassinat du journaliste Franck Ngyke

L’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA) salue avec toute la prudence, l’ouverture du procès sur l’assassinat de Franck Ngyke Kangundu et son épouse Hélène Paka, le 12 juillet 2006 devant le bâtiment communal de Limete à Kinshasa. Devant la barre, comparaissaient trois soldats des Forces armées de la R.D.Congo (Fardc), notamment le sous-lieutenant Joël Munganda Kimbau (29 ans), le sous-lieutenant Didier Awatimbine (29 ans) et l'adjudant Papy Munongo Muyika (26 ans). (photo ci-contre les trois présumés assassins de F.Ngyke)


Syndiquer le contenu