Médias et communications

OLPA préoccupé par la sécurité des journalistes à Kinshasa

OLPA constate que les journalistes congolais et expatriés présents à Kinshasa, sont de plus en plus exposés au danger chaque fois que des incidents éclatent dans la capitale entre policiers et manifestants.
Le recours abusif aux armes à feu par les éléments de la Police nationale congolaise (PNC) et d'autres éléments incontrôlés, ne favorise pas le bel exercice de la liberté de la presse, car les journalistes se trouvent parfois contraints de courir dans tous les sens pour éviter des balles perdues. Les journalistes Octave Mukendi de l'Avenir, Basile Kokwalet et John Kitendu sont les récentes victimes de la tension qui prévaut à Kinshasa. photo ci-contre, un journaliste expatrié se met à l'abri contre les balles perdues devant la Cour suprême de Kinshasa.


Une Ong congolaise de défense de la liberté de la presse demande une réforme radicale de la radio et de la Télévision

Dans un Rapport d'observation des médias pendant la période électorale publié samedi 11 novembre 2006 à Kinshasa, Journaliste en danger (JED) fait le constat amer qu'un certain nombre de médias congolais, surtout audiovisuels, n'a pas joué pleinement le rôle qu'on attendait d'eux pendant la période électorale.Alors que la République démocratique du Congo organisait ses premières élections générales voulues "libres, démocratiques et transparentes", depuis l'indépendance du pays, une presse de propagande, particulièrement engagée dans la défense des intérêts politiques de ses promoteurs, la diabolisation de leurs adversaires politiques, l'exploitation éhontée des images macabres, l'incitation à la délation ou à la vengeance et l'apologie du crime, a vu le jour et a cristallisé autour d'elle une vive tension politique avant, pendant et après les élections.


Une Ong congolaise de défense de la liberté de la presse demande une réforme radicale de la radio et de la Télévision

Dans un Rapport d'observation des médias pendant la période électorale publié samedi 11 novembre 2006 à Kinshasa, Journaliste en danger (JED) fait le constat amer qu'un certain nombre de médias congolais, surtout audiovisuels, n'a pas joué pleinement le rôle qu'on attendait d'eux pendant la période électorale.Alors que la République démocratique du Congo organisait ses premières élections générales voulues "libres, démocratiques et transparentes", depuis l'indépendance du pays, une presse de propagande, particulièrement engagée dans la défense des intérêts politiques de ses promoteurs, la diabolisation de leurs adversaires politiques, l'exploitation éhontée des images macabres, l'incitation à la délation ou à la vengeance et l'apologie du crime, a vu le jour et a cristallisé autour d'elle une vive tension politique avant, pendant et après les élections.


Bangladesh : Un photoreporter arrêté et torturé, quinze autres journalistes attaqués

Reporters sans frontières (RSF)demande la libération dans les meilleurs délais de Shafiqul Islam Shafiq, correspondant de l'agence de presse photographique Focus Bangla dans la région de Rajshasi (nord-ouest du pays).


OLPA préoccupé par la recrudescence d’actes illégaux contre les médias

L’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA) est très préoccupé par la recrudescence d’actes manifestement illégaux contre les médias et les professionnels de la presse exerçant en République démocratique du Congo (RDC). En l’espace de vingt jours, OLPA a répertorié, avec beaucoup d’inquiétudes, plusieurs actes de vandalisme contre les stations de radio à l’intérieur du pays, et la récente mesure de coupure de signal de chaîne de télévision à Kinshasa.(Photo ci-contre les experts de l'OLPA dans les rues de Kinshasa exprimant leur ras-le-bol sur les attaques contre la presse congolaise)


RD Congo : JPDH exige une commission d’enquête sur la destruction de l’émetteur relais d’une chaîne de télévision au Sud-Est

Journaliste pour la promotion et la défense des droits de l’homme (JPDH), organisation indépendante de défense des droits de la personne, de lutte contre l’impunité et de développement démocratique exige, toutes affaires cessantes, la mise sur pied d’une commission d’enquête en vue de faire toute la lumière sur la destruction, jeudi 12 octobre 2006, de l’émetteur relais de Canal Congo Télévision (CCTV), une chaîne de télévision privée émettant à Kinshasa, RD Congo, implanté à Lubumbashi, chef-lieu du Katanga(Sud-Est).


RD Congo : Le Tribunal rejette les demandes des parties civiles dans l’affaire de l’assassinat d’un journaliste et de son épous

Le Tribunal militaire de garnison de Kinshasa/Matete a rendu, au cours de son audience publique du 27 septembre 2006, un jugement avant dire droit par lequel il a rejeté toutes les demandes introduites par les parties au procès dans le cas de l'assassinat de Franck Ngyke, un journaliste employé dans un quotidien paraissant à Kinshasa (RD Congo), et de son épouse Hélène Mpaka, tous deux tués début novembre 2005.


RD Congo/Kinshasa : JPDH salue la reprise des émissions sur CCTV et CKTV mais exige la poursuite de l’enquête

Journaliste pour la promotion et la défense des droits de l’homme (JPDH), organisation indépendante de défense des droits de la personne, de lutte contre l’impunité et de développement démocratique, salue la reprise, le vendredi 22 septembre 2006, des émissions sur Canal Congo Télévision (CCTV) et Canal Kin Télévision (CKTV), tous deux, émettant à Kinshasa, capitale de la RD Congo.


Syndiquer le contenu