JOSEPH KABILA KABANGE ET LES VIOLATIONS DES DROITS DE L'HOMME DANS LES MINES PAR LES MULTINATIONALES

Les parlementaires congolais ne travaillent pas pour la Population congolaise, mais pour les entreprises multinationales. Aucun des parlementaires n'a osé révendiquer une enquête parlementaire sur les questions minières sur l'ensemble du pays. Au Katanga, il y a la question des violations des droits de l'homme et du droit à l'environnement.


AMNESTY INTERNATIONAL: PROTECTION DES TEMOINS SUR LES CRIMES CONTRE L'HUMANITE EN RDC

Quand Amnesty International a été notifié de la décision de renvoyer les témoins, un communiqué de presse a été publié, faisant appel aux autorités de la République Démocratique du Congo(RDC) et à la Cour Pénale Internationale (CPI) de faire tout ce qui est en leur pouvoir pour garantir que ces trois hommes ne risquent pas de graves violations des droits humains, une fois renvoyés en RDC.


ACVDP EN PARTENERIAT AVEC LE BTK/BCNUDH A ORGANISEL'ATELIER DE SENSIBILISATION SUR LA LOI PORTANT CRIMINALISATION DE LA TORTURE

Dans le cadre de la Journée Internationale des Victimes de la Torture celebrée chaque le 26 juin, l'Action Contre les Violations des Droits des Personnes Vulnerables ACVDP en sigle en partenariat avec le Bureau Terrain Kinshasa du Bureau Conjoint des Nations Unies aux Droits de l'Homme de la MONUSCO a organisé le samedi 28 juin 2014 de 10H55 à 17H12 à la salle Foyer social de la paroisse St KIZITO de Kingabwa Limete, un atelier de sensibilisation sur la loi portant criminalisation de la torture en RDC.
Etaient presents, 80 participants dont :
- un representant de Son Excellemnce Madame la Ministre de la Justice et des droits Humiains;
- le Responsable de Bureau Terrain Kinshasa du BCNUDH/MONUSCO;
- Deux Chefs de quatiers;
- les Commandants de Sous -Commissariat de la Police Nationale Congolaise;
- les Respresentants des Organisations d'Assises Communautaires;
- les Representants de Confession Religieuses;
- Deux Victimes de la torture.
Objectifs de l'atelier
les objectifs poursuivis par l'atelier sont:
- celebrer la journée Internationale des victimes de la torture;
- sensibiliser les participants sur la loi portant criminalisation de la torture en RDC;
- vulgariser la loi portant criminalisation de la torture en RDC.


RDC: Les promesses en concertations nationales n'aboutiront pas (Pourquoi?)

La Mobilisation pour réunir quelques leaders en concertations nationales rencontre des obstacles majeurs. L'attente est longue. Les institutions publiques en souffrent, alors que l'opposition continue toujours d'être divisée. L'intérêt générale est Faible.


LE PAYS-RDC SERA-T-IL PRET POUR LE RENDEZ-VOUS DE 2015 ! (3)

Engagé dans la course vers l'atteinte des huit Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) et doté de beaucoup de points forts et de points faibles aussi, des performances et contre-performances, le Pays-Rdc sera-t-il prêt pour le rendez-vous de 2015 ! Pourquoi dit-on qu'il figure parmi les six pays qui cassent l'élan mondial vers l'atteinte de l'OMD 5 !


OLPA exige la levée de la suspension du journal la Griffe à Lubumbashi

L’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique condamne la procédure cavalière ayant conduit à cette suspension du journal la Griffe de Lubumbashi au Katanga. OLPA condamne également les menaces de mort proférées contre le directeur de la Griffe Zito Tetela. La Griffe a publié des articles mettant en cause Moïse Katumbi, gouverneur de la province du Katanga dans l’usage des prête-noms dans les opérations financières et dans la création d’une firme pétrolière au Panama depuis 2006.


LE PAYS-RDC SERA-T-IL PRET POUR LE RENDEZ-VOUS DE 2015 ? (2)

Engagé dans la course vers l'atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement (ODM); le Congo-Rdc affiche encore de mauvais chiffres. Sera-t-il pret pour le rendez-vous de 2015 ? Quelle est la situation des Services d'assainissement de base ? (Objectif 7;Cible c)


OLPA préoccupé par la traque d’un journaliste à Bandundu-ville

OLPA est préoccupé par la sécurité du journaliste qui vit en clandestinité depuis le 5 juin 2014, après qu’il eut reçu plusieurs menaces d’arrestation orchestrées par les agents de l’Agence nationale des renseignements (ANR/Bandundu) sur instigation de Jean Kamisendu, gouverneur de la province de Bandundu. Ce dernier a ordonné l’arrestation du journaliste qu’il accuse de l’avoir traité de détourneur des fonds publics.