ET SI L’EMBARGO SUR DES MUSICIENS ZAIROIS ETAIT PLUTOT CONTRE-PRODUCTIF A NOTRE SACRE COMBAT DE LIBERATION NATIONALE ?

En effet, en tan qu’une opération subversive, la réalisation d’un soulèvement populaire implique généralement les trois phases que sont : 1) Une dynamique communicationnelle destinée à un éveil des consciences au sein de la population ; 2) Des opérations clandestines servant à la préparation du terrain en vue de l’action ; 3) Une phase terminale procédant des mouvements des masses et des actions de rue. Ainsi dit, force est pour nous est de constater aujourd’hui que, de 2006 à 2015, nous nous retrouvons encore en train de marquer les pas aux seuls préludes en répétant mécaniquement les mêmes interdictions des concerts de nos musiciens qui ne constituent plus des événements pour notre peuple, et encore moins, un quelconque embarras pour un Joseph Kabila qui n’a jamais été ni un mécène, ni un simple amateur de la musique zairoise.


Destruction du matériel de Nyota TV à Lubumbashi : OLPA saisit la FECOFA

Dans une correspondance adressée à la Fédération congolaise de football association (FECOFA), le 27 juillet 2015, l’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA) félicite la Commission de discipline de cette institution pour avoir suspendu M. Kimbungila Matezo Franklin, entraîneur du Football Club Renaissance de Kinshasa, pour six mois avec interdiction d’accès aux installations sportives, à cause de son comportement anti-sportif et de la destruction du matériel de la station privée Nyota TV émettant à Lubumbashi (Haut-Lomami).


ACVDP DANS L’EDUCATION CIVIQUE DES PERSONNES VULNERABLES EN PARTENARIAT AVEC FONDATION HIRONDELLE ET COUNTER PART INTERNATIONAL

Le mercredi 22 juillet 2015, l’Action Contre les Violations des Droits des Personnes Vulnérables ACVDP en sigle a été doté d’un support audio pour la sensibilisation des jeunes dans le cadre de la campagne jeunes et Elections par la Fondation Hirondelle. Jeunes et élections est une campagne destinée à la jeunesse congolaise pour que celle-ci joue pleinement son rôle de future leader du pays, elle doit être en mesure de maitriser les enjeux politiques été électoraux.
Cette campagne entend également apporter aux jeunes une partie des réponses aux questions qu’ils se posent à l’aube des prochaines élections.
Le jeudi 23 juillet 2015, le siège social et administratif de l’ACVDP situé au quartier Kingabwa yaounde dans la commune de Limete a été visité par la délégation de Counterpart international, est une organisation de développement international qui œuvre en partenariat avec les peuples, les communautés et les institutions pour leur donner les moyens de stimuler et maintenir leur propre développement. Ses activités englobent actuellement 23 pays.
Depuis presque 50 ans, Counterpart travaille en partenariat avec les communautés dans le besoin afin de résoudre des problèmes complexes liés au développement économique, à la nutrition et à la santé, à l’assistance humanitaire et au renforcement de la société civile


« ROYAUME DU KONGO », « KONGO CENTRAL » ET « CONGO » : TROIS CONCEPTS DE SOUCHES HISTORIQUES ANGOLAISES.

C’est à partir de Cap Cross qu’il remonta en direction du le Nord et traversa l’actuel Angola pour retrouver de nouveau le cours du désormais fleuve dont il venait de découvrir l’embouchure qu’il remonta jusqu’aux Chutes de Lelala près de Matadi (http://www.cesbc.org/histoire/bulambemba.htm). C’est-là où il se fit signifier par des autochtones Bakongo que le fleuve se disait en leur patois « Nzadi ». Ayant mal retenu le mot, Diego Cao nota dans son journal « Zaïre » en lieu et place de « Nzadi », baptisant ainsi le fleuve dont il venait de découvrir l’embouchure deux ans plutôt.


RECIT DE L’EXECUTION DE PATRICE LUMUMBA ET SES DEUX COMPAGNONS DE LA MORT (Chorique des FNRC en marge des 55 ans d'Indépendance)

Chacun des trois détenus avaient les mains ligotées dans le dos. Reliés entre eux par une longue corde et descendant péniblement dans la passerelle, ils s’en firent brutalement dégringoler et jeter dans une jeep qui, escortée par un auto-blindé et un camion rempli d’éléments de police militaire, quitta rapidement le tarmac par une issue secondaire en direction de la maison Brouwez située aux environs immédiats de l’aéroport où il s’immobilisa vers 5 heures 20 du soir du 17 janvier 1961.Le Comandant Guy Dedeken devait sécuriser les installations aéroportuaires alors que Gerardus Lindekens s’occupait du contrôle de toutes les communications radios et téléphoniques tout en restant en liaison permanente avec Jacques Bartelous, le Chef de Cabinet du Président Tshombe et Jacques Brassine, le Chef d’Etat-major de la Gendarmerie Katangaise, ainsi que le Capitaine Julien Gat, le bourreau qui arrachera et conservera des dents de Patrice Lumumba en guise de trophée après lui avoir donné le coup de grâce et Victor Tignée, le Chef de Cabinet du Directeur de la Sureté du Katanga


Kasaï central: OLPA surpris par l’interpellation d’un journaliste à Kananga

OLPA se dit surpris par l’interpellation de Simon Mulowakale Buasi, directeur général de Full Contact radio de Kananga, province du Kasaï central. Il a été interpellé, le 21 juillet 2015, par un magistrat du Parquet de grande instance de Kananga qui l'accuse de propagation de faux bruits.

www.olpa-rdc.org


IL EST TEMPS DE PASSER D’UN COMBAT-SPECTACLE SUR YOUTUBE A UN COMBAT PLUS INTELLIGENT.

En tant qu’analyste, nous considérions plutôt assez crédible une hypothèse qui soutiendrait que cette agression de She Okitundu constitua l’amorce de toute une dynamique de remise en question par la communauté internationale de son appui au pouvoir en place à Kinshasa dont son actuel refus catégorique de le voir empiler pour un troisième mandat ne serait qu’une conséquence logique.


OLPA satisfait après la libération d’un journaliste à Kinshasa

L’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA) exprime sa satisfaction après la libération d’Hugues Michel Mukebayi Nkoso, directeur de RD-Congo News, un bi-hebdomadaire interdit de parution à Kinshasa. Le journaliste a quitté l'ex-prison de Makala, le 16 juillet 2015 dans l’après-midi après avoir purgé sa peine de prison de 11 mois et après s’être acquitté quelques jours auparavant de 100.000 francs congolais d’amende au profit du Trésor public. Il a regagné son domicile de Kinshasa.

Autres détails sur www.olpa-rdc.org