LE CINEMA DES FARDC DU « GENERAL » JOSEPH KABILA ET DU « GENERAL » DIDIER ETUMBA SE PORTE BIEN AU KIVU

Si nous comprenons bien, ces violents combats qui ont duré 3 jours, comme vous le dites, se sont soldés seulement par un seul mort qu'est cet adjoint du Chef des ADF? Si non, pourquoi vous n'avez pas donné le bilan complet selon la coutume militaire en nous révélant aussi bien les "pertes ennemies" que les "pertes amies". Avec de tels civils habillés en tenues militaires comment voulez-vous récolter des victoires face à l'Armée rwandaise qui ne fait que se professionnaliser de plus en plus. Voila une souris, même pas un chat, qui se croit dans sa tête être un tigre comme le légendaire Général des FAZ Mahele.


OLPA exige la reprise immédiate des émissions des medias de Muanda

L’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA) exige la reprise immédiate et inconditionnelle des émissions de la Radio Communautaire de Muanda (RCM), de la Radio Télé Associative Kisalu (RTAK), de la Radio Mangrove et de la Radio Océan de Vie, toutes émettant à Muanda. Ces medias ont été verbalement interdits d’émettre jusqu’à nouvel ordre, le 23 avril 2015, par M. Fumu Nzanza, chef de poste principal de l’Agence Nationale des Renseignements (ANR/Muanda). www.olpa-rdc.org


LE PRESIDENT ETIENNE TSHISEKEDI DOIT CESSER DE TRAHIR LA PATRIE ET DE DESTABILISER L’OPPOSITION POUR LE COMPTE DE KIGALI

Dans les années 90, au même moment qu’Etienne Tshisekedi se complaisait à faire vomir par des militants de l’UDPS ses collègues Lihau, Kibassa, Mbwakiem et autres qu’il accusait de collaborer avec le Maréchal Mobutu ; ce qu’il ne pouvait pas dire à la population était que lui-même aussi allait toquer à la porte de ce dernier quand il avait besoin d’argent ; malgré tout le cinéma de radicalisme anti-mobutiste auquel il était capable de s’adonner aux yeux de l’opinion. Excédé un jour de ce petit jeu de son vieil ami de la belle époque de la création du MPR, le Maréchal Mobutu le fit tomber à son tour dans un vilain petit piège. En effet, tout en lui ayant demandé cette fois-là de passer à l’un des endroits habituels du retrait de la mallette des billets de banque, le très rusé Grand Léopard s’arrangea pour faire bloquer son invité par la garde à l’entrée du cantonnement de la Division Spécial Présidentiel de Kibomango, faire s’ébruiter l’affaire et diligenter une prompte descente de la presse sur les lieux.


ACCORDS DE LEMERA ET ANNEXION DU KIVU: ON NE BADINE PAS AVEC LA TERRE DE SES ANCETRES

C’est nous-mêmes les Congolais qui sommes les principaux responsables de cette annexion du Kivu par le Rwanda. Aucun Américain, Belge ou Français n’avait braqué une arme à Kabila, Ngandu et Masasu pour les obliger à vendre une partie du territoire national sur un rayon de 300Km contre un soutien de l’Armée rwandaise pour détrôner Mobutu. Aucun dirigeant de l’Occident n’avait obligé Katumba Mwanke, Marcellin Chissambo et Antoine Gonda à effectuer le voyage de la trahison vers le Rwanda ayant tourné au crash dans lequel le premier cité avait péri. Aucun dirigeant de l’Occident n’avait forcé John Numbi et Didier Etumba à signer avec James Kabarebe des accords autorisant des troupes rwandaises d’entrer à tout moment sur le territoire congolais sans devoir à en prévenir Kinshasa.


OLPA EXIGE L’ARRESTATION DES ASSASSINS DU JOURNALISTE SOLEIL BALANGA EALE A MONKOTO (EQUATEUR)

Dans une lettre adressée au Vice-Premier Ministre, Ministre de l’Intérieur et sécurité, réceptionnée par son Cabinet, le 22 mars 2015, l’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA) demande à ce dernier d’instruire tous les services de l’Etat, afin que les commanditaires et l’auteur matériel de l’assassinat du journaliste Soleil BALANGA EALE (45 ans), journaliste à la radio Monkoto Soso Aleli (Traduction : le Coq chante), station communautaire émettant à Monkoto, à 545 kms de Mbandaka (Equateur), ne restent pas impunis, mais qu’ils répondent de leurs actes devant les juridictions compétentes.
En annexe la copie de la lettre de l’OLPA au Vice-premier Ministre en charge de l’Intérieur et de la sécurité.

Autres détails sur le portail de l'OLPA: www.olpa-rdc.org


DEUX BATAILLONS DE L’ARMEE RWANDAISE SE TROUVENT EN TERRITOIRE CONGOLAIS DEPUIS PLUS DE TROIS JOURS.

Dans des pays où il existe un Etat, un tel acte équivaudrait d’office à une déclaration de guerre qui pousserait le Chef de l’Etat, en sa qualité de Commandant Suprême de l’Armée, à mettre celle-ci sur pied de guerre et à saisir le Parlement pour envisager des approches d’une déclaration de guerre. Mais hélas, une telle situation procède plutôt de l’ordre normal des choses dans notre pays pour la simple raison que de braves autorités de Kigali ne font qu’appliquer, en toute sérénité, à la fois les Accords de Lemera portant sur l’annexion du Kivu au Rwanda et les Accords de défense signés entre James Kabarebe, John Numbi et Didier Etumba autorisant aux troupes rwandaises d’entrer en territoire congolais sans avoir à en prévenir Kinshasa


ET SI L'IDEE DU PROF. MATUNGULU D’UNE BREVE TRANSITION POLITIQUE MERITAIT UNE PARTICULIERE ATTENTION DES PATRIOTES CONGOLAIS?

C’est ainsi que, en admettant que gouverner c’est prévoir, il nous revient de penser que, contrairement à la démarche de l’UDPS de tenue d’un dialogue exclusivement kabilo-lemeriste, la proposition de Mr Matungulu sur un management d’une très courte transition politique dirigée par une personnalité nationale compétente et crédible n’est pas à écarter d’office. C’est ainsi que, comme toujours, nous disons qu’en réfléchissant plus par la tête que par le cœur, des patriotes congolais pourraient arriver à cet assez lucide conclusion que cette démarche de Mr Matungulu appelle plutôt à un débat dépassionné qui pourra beaucoup faire avancer l’actuel processus de dédouanement de notre nation de très nocives retombées des Accords de Lemera.


OLPA choqué par la tentative d’enlèvement de son Secrétaire exécutif et de cambriolage de ses locaux à Kinshasa

OLPA est choqué par la tentative d’enlèvement de Joseph-Alain Kabongo, Secrétaire exécutif de l’Organisation basée à Kinshasa. Il a échappé à un enlèvement, le 11 avril 2015 à 19 heures. Le bureau de l'OLPA a aussi échappé à un cambriolage spectaculaire 24 heures plutôt. OLPA en appelle aux autorités congolaises à renforcer les cadres de protection opérationnels et législatifs essentiels à l’action des Défenseurs des Droits de l’Homme (DDH) en RDC.