ACVDP : Une cinquantaine d’enseignants et maraichères de Kisenso appelés à protéger la dignité humaine pendant la COVID 19

L’Action contre les violations des droits des personnes vulnérables (ACVDP) a appelé la population de la commune de Kisenso à protéger la dignité humaine, fondement des droits de l’homme, lors de la campagne qu’elle a organisée à l’école « Félicité » dans cette entité.

Une cinquantaine des personnes, dont des enseignants, des femmes maraichères et quelques jeunes ont participé, en deux phases, dans le respect de la distanciation sociale, à cette campagne sur la sensibilisation aux droits de l’homme, à la participation citoyenne et à la mise en place d’un mécanisme d’alerte communautaire de protection liée à la Covid-19.


Rassemblements anti Malonda : OLPA exige des sanctions après les mauvais traitements des journalistes à Mbandaka et Butembo

Dans une correspondance adressée au Vice Premier Ministre, Ministre de l’Intérieur, Sécurité et Affaires coutumières, avec ampliation au Premier ministre, OLPA lui demande d’instruire les services pour l’ouverture des actions disciplinaires à l’encontre des agents de police qui ont ciblé délibérément les journalistes à Mbandaka (Equateur) et à Butembo (Nord-Kivu), lors d’un rassemblement contre la désignation de Ronsard Malonda à la tête de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).


Liberté de presse à Bumba : OLPA plaide pour l’intervention du CSAC

Kinshasa, le 6 juillet 2020. Dans une lettre adressée au bureau du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication (CSAC), OLPA appelle le régulateur public des médias à s’investir pour obtenir l’annulation des décisions de radiation des journalistes de Bumba et de suppression d’une dizaine des programmes radiodiffusés des médias émettant à Bumba (province de Mongala).


OLPA s’insurge contre la confiscation du matériel des journalistes à Beni

L’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA), organisation indépendante de défense et de promotion de la liberté de presse, s’insurge contre la confiscation du matériel de travail de Saddam Patanguli et Dieubon Mughenze respectivement journaliste à Radio télévision Rwanzuru (RTR) et à Radio Semuliki, stations émettant à Beni à 300 kms de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu à l’est de la République démocratique du Congo (RDC).


OLPA interpelle le Vice-Premier Ministre de l’Intérieur après les actes d’intolérance contre les journalistes à Kinshasa

Dans une correspondance adressée au Vice-Premier Ministre en charge de l’Intérieur, de la Sécurité et des Affaires coutumières, l’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA) attire l’attention de ce dernier sur les actes d’intolérance ayant ciblé plusieurs professionnels de la presse œuvrant à Kinshasa lors de violentes manifestations de protestation contre les avant-projets de loi sur la magistrature.


PETITION CONTRE TOUTE AUTRE FORME DE DEPENDACE DE LA JUSTICE EN RDC

Madame, Mademoiselle, Monsieur, Défenseur des Droits Humains, Acteur du développement, Leader Communautaire, Fonctionnaire, Paysan, Maraichers, Artiste, Sportif, Commerçant, Avocat, Médecin, Chauffeurs et Chers tous
Soucieux de voir la République Démocratique du Congo (RDC) comptait parmi les pays où l’Etat de Droit est une réalité, nous appelons le Parlement (l’Assemblée Nationale et le Sénat) à respecter les articles 149, 150, 151 et 152 de la Constitution et nous sommes résolus à faire tomber les trois propositions de loi initiées par deux Députés Nationaux et barrer la route à toute pratique tendant à sacrifier l’indépendance de la magistrature.


OLPA condamne l’interpellation de deux journalistes à Kinshasa

OLPA condamne l’interpellation de Dieudonné Sidia et de Yannick Bilamu respectivement journaliste et cameraman à RTGA émettant à Kinshasa.Ils ont été interpellés par des agents de la Police nationale congolaise commis à la sécurité du marché central de Kinshasa.


La plupart de personnes répondent à la question "Comment vous allez", par la réponse "tout va bien!"

La plupart de personnes répondent à la question "Comment vous allez", par la réponse "tout va bien!". C'est tout simplement pour refuser de répondre à la question «Pourquoi?». Cette formule très simple et habituelle est pourtant la plus usée de notre temps.