OLPA condamne l’agression brutale d’un journaliste à Ngandajika

Dans une lettre adressée au Secrétaire général du parti présidentiel PPRD (Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie), l’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA) condamne l’agression brutale de Joseph Malamba Kasonga, journaliste à la Radio -télévision Communautaire Ngandajika (RTCN), station communautaire émettant à Ngandajika, territoire situé à 90 kms de Mbuji-Mayi (Kasaï- Oriental), au centre de la République démocratique du Congo (RDC). Le journaliste a été brutalement agressé, le 26 octobre 2014, par M. Hilaire Mulumba Mutambayi, Secrétaire exécutif du PPRD/Ngandajika, votre parti, alors qu’il se trouvait au siège de la RTCN. Ci-dessous la copie de la lettre réceptionnée par le PPRD en date du 18 novembre 2014.


Quelle solution face aux obstacles à l'alternance démocratique du pouvoiren RDC?

Quelle solution face aux obstacles à l'alternance démocratique du pouvoir en RDC? Les Citoyens congolais ont beaucoup à apprendre de Burkinafaso.


L’OPPORTUNISME POLITIQUE EST AUSSI UNE ABJECTE FORME DE TRAHISON

Il ne sert vraiment à rien de se prévaloir de ne jamais trahir des amitiés lorsque vous les changez constamment en fonction des opportunités politiques. Prétendant aujourd’hui d’être un irréductible anti-kabiliste, on vous voit demain frotter les manches des kabilistes à la faveur des Concertations Nationales dont vous n’êtes que l’avant-dernier participant par ordre d’importance, c’est de l’opportunisme politique de bas étage


Les lois des amnisties tombent dans l'eau en RDC

Lorsque les crimes sont démontrés avec les preuves süffisantes, les lois des amnisties n'ont pas de la valeur et tombent directement dans l'eau. Bien que promu au rand du général de FARDC, le citoyen congolais Jérôme Kakwavu vient d'être condamné à 10 ans de prison par la Haute Cour Militaire de Kinshasa. Malheureusement, c'est seulement l'unique cas sur 20000 autres qui devront purger.


Scruter la situation au Burkina avec attention en RDC

Scruter la situation au Burkina avec attention en RDC
La situation au Burkina est scrutée avec attention en RDC où le débat sur une possible révision constitutionnelle fait rage. Les responsables de la prison centrale de Kinshasa ont confisqué tous les postes téléviseurs qui étaient dans les cellules des prisonniers pour empêcher les détenus de suivre l'évolution de la situation à Ouagadougou.
Les Congolais suivent aussi avec amusement les mésaventures d'une délégation de la majorité partie au Burkina Faso étudier la stratégie utilisée par le président Compaoré pour faire modifier la Constitution.


OLPA exige la reprise des émissions d’une radio à Mbandaka

L’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique exige la reprise immédiate et inconditionnelle des émissions d’Equateur Radio (E-Radio). Elle a été prise d’assaut, le 22 octobre 2014, par plusieurs agents de la Police nationale congolaise (PNC/Mbandaka) qui ont déclaré « avoir reçu l’ordre de la hiérarchie » pour empêcher tout accès aux installations de la radio.
OLPA exige la reprise immédiate et inconditionnelle des émissions d’Equateur Radio et la cessation de tout acte d’intimidation contre le personnel de ce media.


OLPA condamne l’attaque contre un reporter cameraman à Goma

OLPA exige une enquête sérieuse après la tentative d'assassinat de Philémon Gira, reporter cameraman à la station provinciale de la RTNC /Goma. Il a été grièvement blessé par balles tirées à bout portant par des individus armés non autrement identifiés, le 25 octobre 2014.


VITA CLUB DOIT SE TENIR LOIN DE L’AURA NEGATIF DES KABILISTES POUR GAGNER LA COUPE

En effet, lorsque les kabilistes se lancent ainsi dans la pure récupération politicienne, ils coupent automatiquement nos équipes des énergies positives du peuple congolais au regard de certaines considérations spirituelles liées aussi bien à la manière peu honnête dont ils confisquent l’imperium national qu’à l’amertume que cette situation génère dans le chef des millions des Congolais. C’est une réalité que les dirigeants sportifs congolais doivent prendre en compte pour éviter de continuer à aligner des défaites souvent inattendues comme celles enregistrées contre le Sénégal et le Cameroun à Lubumbashi, ainsi que ce lourd nul de Vita Club contre Sétif au « Nécropole » pour ne citer que ces trois rencontres. Ce n’est pas un fait du hasard que les équipes congolaises perdent souvent face à des adversaires quelles dominent.