Paix et démocratie

REACTION DE LA CASCTO AU RAPPORT DE LA COMMISSION D' ENQUETE DU SENAT BELGE

La CASCTO, Coordination des Associations de la Société Civile des Territoires Occupés Représentées à Kinshasa, a lu avec beaucoup d’intérêt le rapport de la Commission d’enquête du sénat belge sur l’implication des entreprises belges dans les pillages des richesses de la RDC. Cette commission est le résultat de la campagne menée par un collectif d’ONG belges suite à la publication du rapport des Experts de l’ONU sur le pillage des ressources de la RDC contre le silence et l’attitude passive du gouvernement belge, et aux réactions de différentes organisations de la société civile congolaise. Du rapport de la commission du sénat belge la CASCTO relève ce qui suit :


SYNTHESE DES TRAVAUX DE LA FORMATION DES ANIMATEURS DES ASSOCIATIONS DU DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE EN RESOLUTION ET TRANSFORMATION DES CONFLITS QUOTIDIENS

Suivant le besoin exprimé par la Fédération Nationale des ONG du Développement Communautaire "FENODECO" , SODEC a initié et organisée du 13 au 14/02/03 une formation en résolution et transformation des conflits quotidiens à l’intention des animateurs des ONG membres de la FENODECO.

Initiés aux approches non-violentes de résolution des conflits, les participants réunis dans la salle des réunions de la Direction du DECO ont utilisé sept outils pour analyser un cas qui peut subvenir dans le cadre de leur travail sur terrain et trois outils pour rechercher des solutions pacifiques à ce conflit.


RESTITUTION DE LA FORMATION RECUE AU CENTRE LOKOLE DU 11 AU 12 DECEMBRE 2002

Du 11 au 12 décembre 2002, SODEC a reçu une formation en résolution et transformation des conflits quotidiens dans la salle des réunions du Centre Lokole à Kinshasa. Elle a été animée par Messieurs David Bakamana et Alexis Tshunza du Projet Mwinda pour la Paix.
Le résumé de cette formation se trouve à la page 6 du journal « LE CENTENAIRE N° 18 JANVIER 2003 » que nous vous encourageons à acheter. Les différents documents que vous avez reçus vous permettent d’avoir des informations détaillées sur les différentes matières que nous avons apprises pendant cette formation.
Cette restitution est organisée en collaboration avec la Commission Justice, Paix et Sauvegarde de la Création de la Paroisse Internationale Protestante de Kinshasa Cathédrale du Centenaire.


1er CONGRES NATIONAL DE LA SOCIETE CIVILE DE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

1er CONGRES NAtIONAL DE LA SOCIETE CIVILE SUR LE
" ROLE DE LA SOCIETE CIVILE DANS LA GESTION DE
LA TRANSITION "
du 28 au 30 janvier 2003 Centre Theresianum / Kintambo

BRIEFYING

Dans un contexte socio - politique émaillé des guerres depuis 1996, la République Démocratique du Congo se trouve à la croisée des chemins, celui de la paix véritable et celui de la partition. L'élite congolaise doit ainsi relever plusieurs défis à savoir :

* La restauration de la Paix et de l'Unité Nationale;
* Le recouvrement de l'intégrité nationale;
* La réconciliation nationale;
* L'instauration de la démocratie;


Médiocrité de la classe politique : chaque peuple a les dirigeants qu’il mérite

Conclusion de la grande conférence de “ Médias pour la paix "

Les leaders politiques congolais aiment-ils réellement leur pays ? Ont-ils conscience des mutations politiques, économiques et socio-culturelles qui s’opèrent sur le plan international sur la Rdc ? Font-ils la politique pour se servir ou servir l’intérêt général ? Ce questionnement fonde la problématique de l’ong “ Médias pour la paix ” qui a organisé le vendredi 24 janvier 2003 à l’hôtel Memling une grande conférence sur le thème : “ Médiocrité présumée de la classe politique congolaise ”. L’assertion est fondée, ont soutenu les uns, en relevant que chaque peuple mérite sa classe politique et que, par ricochet, la médiocrité s’applique à toute la société congolaise qui brille par son ineptie. Le terme est très fort, ont rétorqué les autres, en sollicitant des circonstances atténuantes à l’endroit de la classe politique car, ont-ils plaidé, c’est la seule dont dispose la Rdc même si beaucoup de griefs, fondés d’ailleurs, sont mis à sa charge.


Le texte de l'accord de Pretoria: " Accord global et inclusif sur la transition en République Démocratique du Congo "

Pour plus d'accessibilité aux résultats des travaux de Pretoria, nous reprenons ci-après intégralement lesdits résultats:

Préambule

Nous, Composantes et Entités du Dialogue intercongolais, Parties au présent Accord : le Gouvernement de la République Démocratique du Congo, le Rassemblement Congolais pour la Démocratie (RCD), le Mouvement de Libération du Congo (MLC), l'Opposition politique, les Forces vives, le Rassemblement Congolais pour la Démocratie/Mouvement de Libération (RCD/ML), le Rassemblement Congolais pour la Démocratie/ National (RCD/N), les Mai-Mai;


Syndiquer le contenu