Paix et démocratie

1er CONGRES NATIONAL DE LA SOCIETE CIVILE DE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

1er CONGRES NAtIONAL DE LA SOCIETE CIVILE SUR LE
" ROLE DE LA SOCIETE CIVILE DANS LA GESTION DE
LA TRANSITION "
du 28 au 30 janvier 2003 Centre Theresianum / Kintambo

BRIEFYING

Dans un contexte socio - politique émaillé des guerres depuis 1996, la République Démocratique du Congo se trouve à la croisée des chemins, celui de la paix véritable et celui de la partition. L'élite congolaise doit ainsi relever plusieurs défis à savoir :

* La restauration de la Paix et de l'Unité Nationale;
* Le recouvrement de l'intégrité nationale;
* La réconciliation nationale;
* L'instauration de la démocratie;


Médiocrité de la classe politique : chaque peuple a les dirigeants qu’il mérite

Conclusion de la grande conférence de “ Médias pour la paix "

Les leaders politiques congolais aiment-ils réellement leur pays ? Ont-ils conscience des mutations politiques, économiques et socio-culturelles qui s’opèrent sur le plan international sur la Rdc ? Font-ils la politique pour se servir ou servir l’intérêt général ? Ce questionnement fonde la problématique de l’ong “ Médias pour la paix ” qui a organisé le vendredi 24 janvier 2003 à l’hôtel Memling une grande conférence sur le thème : “ Médiocrité présumée de la classe politique congolaise ”. L’assertion est fondée, ont soutenu les uns, en relevant que chaque peuple mérite sa classe politique et que, par ricochet, la médiocrité s’applique à toute la société congolaise qui brille par son ineptie. Le terme est très fort, ont rétorqué les autres, en sollicitant des circonstances atténuantes à l’endroit de la classe politique car, ont-ils plaidé, c’est la seule dont dispose la Rdc même si beaucoup de griefs, fondés d’ailleurs, sont mis à sa charge.


Le texte de l'accord de Pretoria: " Accord global et inclusif sur la transition en République Démocratique du Congo "

Pour plus d'accessibilité aux résultats des travaux de Pretoria, nous reprenons ci-après intégralement lesdits résultats:

Préambule

Nous, Composantes et Entités du Dialogue intercongolais, Parties au présent Accord : le Gouvernement de la République Démocratique du Congo, le Rassemblement Congolais pour la Démocratie (RCD), le Mouvement de Libération du Congo (MLC), l'Opposition politique, les Forces vives, le Rassemblement Congolais pour la Démocratie/Mouvement de Libération (RCD/ML), le Rassemblement Congolais pour la Démocratie/ National (RCD/N), les Mai-Mai;


Syndiquer le contenu