Droits de la personne

Célébration du 64 eme Anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme à Gemena

Chaque le 10 décembre, la communauté internationale célèbre la journée internationale des droits de l'homme, le thème retenu pour l'année 2012 est l'inclusion et droits à participer à la vie publique. C'est dans ce cadre qu'une synergie des ONGDH ci après PDUDH, ACVDP et GRARD a été créée pour célébrer le 64 eme anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme à Gemena avec le concours matériel du Bureau des Nations Unies aux Droits de l'Homme de la Monusco


RAPPORT DE VISITE REALISEE PAR L’ONG NATIONALE « HUMAN RESCUE DRC » A LA PRISON MILITAIRE DE NDOLO EN DATE DU 16 DECEMBRE 2012

I. BREVE PRESENTATION DE LA STRUCTURE
L’ONG Nationale « Human Rescue DRC » est une Organisation de la société civile dotée d’une Personnalité Juridique sous n° 0460/MINJUST et GS/2007 Kinshasa/R.D.CONGO.
Disséminée dans plusieurs provinces de la R D Congo notamment à Kisangani, Buta et Bunia (Province Orientale), Beni, Butembo, Lubero et Goma (province du Nord-Kivu), Bukavu, Uvira, Mwenga et Shabunda (province du Sud-Kivu), Punia, Pangi et Kindu (Province du Maniema), Lubumbashi, Likasi et Kolwezi (province du Katanga). Le siège administratif qui abrite les travaux de la Coordination Nationale est implanté à Kinshasa.
Depuis 2006, cette structure est engagée dans la promotion et protection des droits humains, cette spécificité la classe parmi les Organisations de la thématique « Droits humains ».
Partenaire du Ministère de la Justice et Droits humains mais aussi du Centre Carter, du Bureau Conjoint des Nations Unies pour les Droits de l’homme " BCNUDH ", de l’Union Européenne, du REPRODHOC/Kinshasa etc…, Human Rescue DRC participe activement aux travaux de l’Entité de liaison des droits de l’homme, cadre de concertation et de dialogue crée par le Décret du Premier Ministre.
Les domaines des compétences de la structure sont :
 Le monitoring régulier et suivi des cas avérés de violation des droits humains
 Les enquêtes sur terrain
 L’organisation et la tenue des conférences de presse
 La production et diffusion des rapports auprès des partenaires
 La clinique juridique et la prise en charge juridique gratuite en faveur des victimes des actes de violation des droits humains
 La formation et le renforcement des capacités des Défenseurs des Droits Humains " DDH "
 L’observation domestique des élections qu’organise la Commission Electorale Nationale Indépendante “CENI “
 La médiation et conciliation des conflits


RAPPORT DE VISITE REALISEE PAR L’ONG NATIONALE « HUMAN RESCUE DRC » A LA PRISON MILITAIRE DE NDOLO EN DATE DU 16 DECEMBRE 2012

I. BREVE PRESENTATION DE LA STRUCTURE
L’ONG Nationale « Human Rescue DRC » est une Organisation de la société civile dotée d’une Personnalité Juridique sous n° 0460/MINJUST et GS/2007 Kinshasa/R.D.CONGO.
Disséminée dans plusieurs provinces de la R D Congo notamment à Kisangani, Buta et Bunia (Province Orientale), Beni, Butembo, Lubero et Goma (province du Nord-Kivu), Bukavu, Uvira, Mwenga et Shabunda (province du Sud-Kivu), Punia, Pangi et Kindu (Province du Maniema), Lubumbashi, Likasi et Kolwezi (province du Katanga). Le siège administratif qui abrite les travaux de la Coordination Nationale est implanté à Kinshasa.
Depuis 2006, cette structure est engagée dans la promotion et protection des droits humains, cette spécificité la classe parmi les Organisations de la thématique « Droits humains ».
Partenaire du Ministère de la Justice et Droits humains mais aussi du Centre Carter, du Bureau Conjoint des Nations Unies pour les Droits de l’homme " BCNUDH ", de l’Union Européenne, du REPRODHOC/Kinshasa etc…, Human Rescue DRC participe activement aux travaux de l’Entité de liaison des droits de l’homme, cadre de concertation et de dialogue crée par le Décret du Premier Ministre.
Les domaines des compétences de la structure sont :
 Le monitoring régulier et suivi des cas avérés de violation des droits humains
 Les enquêtes sur terrain
 L’organisation et la tenue des conférences de presse
 La production et diffusion des rapports auprès des partenaires
 La clinique juridique et la prise en charge juridique gratuite en faveur des victimes des actes de violation des droits humains
 La formation et le renforcement des capacités des Défenseurs des Droits Humains " DDH "
 L’observation domestique des élections qu’organise la Commission Electorale Nationale Indépendante “CENI “
 La médiation et conciliation des conflits


Newsflash-International criminal court (ICC) acquits Congolese armed group leader

AMNESTY INTERNATIONAL NEWSFLASH
18 December 2012: International criminal court (ICC) acquits Congolese armed group leader. The ICC in The Hague today acquitted MATHIEU NGUDJOLO CHUI, who had been charged with war crimes and crimes against humanity in the Democratic Republic of Congo (DRC).


Pour un Tribunal Pénal International pour la République Démocratique du Congo

Il s'agit d'une petition exigeant un Tribunal Pénal International pour la République Démocratique du Congo.


La procureure devrait renforcer les enquêtes dans les affaires relatives à la RD Congo, selon Human Rights Watch

(La Haye) 18 décembre 2012 – L’acquittement par la Cour pénale internationale (CPI) le 18 décembre 2012 d’un leader rebelle congolais de tous les chefs d’accusation qui le visaient devrait engendrer de nouveaux efforts pour engager des poursuites contre d’autres individus responsables d’atrocités en République démocratique du Congo.
par www.hrw.org


RD Congo : ACAJ et FFJ préoccupées par les dysfonctionnements de la justice et la violation de la liberté de la presse

Kinshasa, le 03 décembre 2012, l'Association Congolaise pour l'Accès à la Justice (ACAJ) et Freedom for Journalist (FFJ) appellent vivement le Gouvernement congolais à cesser d’interférer dans l’administration de la justice et de respecter la liberté de la presse en RDC.


RDCongo : Des questions des droits de l’homme restées sans réponse

Journaliste pour la promotion & la défense des droits de l’homme (JPDH),organisation de lutte contre l’impunité basée en République démocratique du Congo (RDC) reste très préoccupée par le sort de madame NDONGO KIEMA MARTINE,épouse de M. AMUNDALA, lieutenant au sein des forces armées de la RDC (FARDC),dont le mari a été cité parmi des éléments de l’armée en mission de pacification dans la province de l’Equateur (Ouest) du pays mais ayant fait défection en novembre 2009.


Syndiquer le contenu