Droits de la personne

MESSAGE D'ALERTE.

Voici en berf ce qui se passent dans le Masisi et Walikale!


Assemblée Nationale de la RDC: Approche d'invalidation discriminatoire contraire aux droits civils et politiques

L'approche discriminatoire de l'Assemblée nationale de la République Démocratique du Congo. Cette assemblée a procédé à l'invalidation de 5 députés de l'opposition ou n'appartenant pas à la majorité présidentielle. Pourtant, «Il y a des députés qui ne se sont jamais présentés depuis le début de cette législature mais curieusement leurs noms ne sont pas cités parmi les exclus ou les invalidés. Selon un Grand nombre de députés de l'opposition, le Rapport de l'assemblée nationale de la RDC est incomplet mais également tendancieux parce qu’on a l’impression que pour être éligible à l’invalidation, il faut être soit de l’opposition.Grégoire Kiro.


COMMUNIQUE DE PRESSE N° 0012/HUMAN RESCUE/2013

L’ONG Nationale de protection, protection, défense et promotion des droits de l’homme « Human Rescue DRC » informe l’opinion nationale et internationale les faits ci-après :


AVIS DE RECHERCHE

L’Activiste Mamie- Esther BUJAKERA Chargée des droits de l’enfant et de la femme de notre organisation non gouvernementale Association Socio Culturelle pour l’Enfance et la Jeunesse, ACEJ en sigle membre du Réseau National des ONG des Droits de l’Homme de la République Démocratique du Congo (RENADHOC) qui a été enlevée le 22 juin 2012,


COMMUNIQUE DE PRESSE N°08/ACEJ/2013

L’Organisation Non Gouvernementale, Association Socio Culturelle pour l’Enfance et la Jeunesse, ACEJ en sigle, membre du Réseau National des ONG des Droits de l’Homme de la République Démocratique du Congo « RENADHOC » s’est indigné des visites intempestives de la part des agents de l’ANR dans ses bureaux à la recherche de l’Activiste Mamie – Esther BUJAKERA qui a été enlevée le 22 juin 2012 à la Cathédrale Notre Dame du Congo après la messe organisée par la Majorité Présidentielle Populaire.


Sénat de la RDC interpelle son gouvernement interpellé à propos des cartes d’identité et du recensement général

Les sénateurs de la RDC ont interpellé jeudi 25 avril 2013 le ministres de l’Intérieur, de la sécurité et de la décentralisation ainsi que le ministre du Plan à propos de l’inexistence des cartes d’identité et de l’absence de recensement en RDC depuis trente ans. Cette Motion de Ramazani Baya s'ajoute aux rapports rendus publics par la fondation Jimmy Carter, la Commission d'Observation de l'Union Européenne et l'Eglise catholique romaine sur la qualité de l'organisation des élections en République Démocratique du Congo Sous la gouvernance de Ngoy Mulunda, Président en exercice de la Commission Nationale Electorale Indépendante du 11 novembre 2011.La principale Organisation des droits de l'homme travaillant de manière indépendante sans la dépendance des bailleurs de Fonds "CONGOLESE ACTION FOR PEACE AND DEMOCRACY (CAPD-asbl) félicite l'auteur de cette Motion de haute qualité qui s'intègre dans la déclaration des droits de l'homme et dans le Pacte international relatif aux droits civils et politiques des Nations Unies (platte forme intergouvernementale dont la RDC est membre).


ACVDP sacrée finaliste et vice championne d’Afrique australe dans la catégorie Alliance Droits Constitutionnels, légaux et Gou

L’Action Contre les Violations des Droits des Personnes Vulnérables (ACVDP) sacrée finaliste et vice championne d’Afrique australe dans la catégorie Alliance Droits Constitutionnels, légaux et Gouvernance en Afrique du sud dans le cadre du sommet de la SADC sur le protocole de la SADC sur le genre et le développement.


Exploitation minière en RDC: un scandale

LORSQUE BANRO ACQUIERT 72 % des parts de la Sominki
(Société Minière et Industrielle du Kivu), au détour d'une fusion
avec Cluff Mining, elle trouve peu d'intérêt à discuter avec son
partenaire officiel, l'État congolais de Mobutu : le Sud-Kivu, où se
trouvent les sites d'exploitation de la société, est sous le contrôle
des « rebelles ».
Banro profite alors de cette instabilité politique pour effectuer un
tour de passe-passe juridique. Elle scinde la Sominki en deux entités,
en destinant à l'une les passifs ainsi que les réserves sans
grande valeur, et à l'autre les actifs prometteurs. C'est ainsi que
naissent, en 1997, la Sakima (Société Aurifère de Kivu et Maniema)
qui exploitera l'or et les sites rentables, et la RMA (Ressources
Minières Africaines) à qui échoient l'étain (dont les cours chutent
depuis 1985) et les dettes de la Sominki-en-liquidation.
Cette façon de trier le bon grain de l'ivraie permet à la société de
se défaire juridiquement de ses obligations, en laissant en plan tout
ce qui concerne la société négative. Banro se dira « à la fois amodiant
et amodiataire »46. « Après la prise du pouvoir par Kabila,
Banro entama effectivement des gros travaux d'exploration minière
sur le site de Twangiza. Dans le même temps "Sominki en liquidation"
ne réglait pas ce qui était dû au personnel ou aux anciens
fournisseurs. Sakima, elle, prétendait ne pas avoir d'obligations visà-
vis du personnel, ni vis-à-vis des anciens fournisseurs47
46 . Pierre BARACYETSE, L'Enjeu politique des sociétés minières internationales en.
République démocratique du Congo (ex-Zaïre) », op. cit., p. 16.
47 . ibid.
... »


Syndiquer le contenu