Droits de la personne

La Vsv dénonce la détention d’un membre du M17 et d’un colonel ex-Faz

La Voix des sans voix pour les droits de l’homme (Vsv) est une fois surprise d’assister aux enlèvements et détentions des personnes dans des cachots ne dépendant pas de parquets en violation de la décision présidentielle du 8 mars 2001 portant leur fermeture sur toute l’étendue de la Rdc.

Dans un communiqué remis lundi à la presse, la Vsv indique que M. Louis Hamuli Nyarubana, ancien coordonnateur départemental à l’information et communication de l’Afdl et membre du Mouvement des révolutionnaires du 17 mai, 1997 (M17) et M. Yambenga Bangia Jean, colonel des ex-forces armées zaïroises (ex- Faz) division spéciale présidentielle (Dsp) ont été enlevés puis retrouvés au cachot de la Détection militaire des activités anti-patrie, département intérieur (Demiap/DI).


JSF TRES PREOCCUPEE PAR L‘ARRESTATION ET LA DETENTION DES JOURNALISTES SAFARI NTANAMA ET BUGUMBA TANGANIKA DE LA RADIO LOCALE D ‘UVIRA PAR LE RCD-GOMA

COMMUNIQUE DE PRESSE N° 08/JSF/2002 DU 7 OCTOBRE 2002

Justice Sans Frontières est saisie de l’arrestation et la détention sans inculpation des journalistes Safari Ntanama et Bugumba Tanganika au Centre de détention du Bureau Deux des Services de Renseignements Militaires du RCD, à Uvira ,dans la Province du Sud Kivu .


JSF TRES PREOCCUPEE PAR LA SECURITE DES DIRIGEANTS POLITIQUES DES FORCES DEMOCRATIQUES POUR LA LIBERATION DU RWANDA DECLARES PERSONNA NON-GRATA

COMMUNIQUE DE PRESSE N° 07 /JSF/2002 DU 25 SEPTEMBRE 2002

Justice Sans Frontières ( JSF ) a suivi avec intérêt le communiqué du Gouvernement de la République Démocratique du Congo lu le mardi ,24 septembre 2002, à 20 heures, sur les antennes de la Radio et Télévision Nationales Congolaises (RTNC ),par le Commissaire Général du Gouvernement Chargé du suivi de Processus de Paix dans la Région des Grands Lacs ,Monsieur Vital Kamere, annonçant les mesures arrêtées par le Gouvernement notamment l’interdiction stricte et définitive sur le territoire de la RDC de toutes les activités de la branche politique des ex-combattants rwandais réunis au sein des Forces Démocratiques pour la Libération du Rwanda ( FDLR ) et la décision déclarant tous les dirigeants politiques de FDLR « persona non grata » et invités à quitter le territoire de la RDC dans les 72 heures.


L'ONG UDL fait un bilan sombre des droits de l'homme en Rdc

Selon un communiqué de l'Ong de défense des droits de l'homme dénommée Union pour le développement et la liberté daté du 15 novembre dernier, un seminaire de sensibilisation s'est tenu du 11 au 13 novembre 2002 dans la commune urbano-rurale de la Nsele. Avec comme thème : " La Rdc et la liberté de la personne humaine", le seminaire-atelier, lit-on dans le communiqué, a essentiellement porté sur la situation des droits de l'homme observée tant à Goma, à Gbadolite qu'à Kinshasa.


Droits de l'Homme

11. Présentation, Historique, Objectifs
§ Cadre Juridique :
Le Conseil National des Droits de l’Homme en Islam en
sigle « CONADHI » était créé en date du 10 décembre
1994 à Kinshasa, capitale de la République Démocratique
du Congo.
Ses statuts ont été notariés au bureau notariat du Ministère de la Justice et Garde des sceaux suivant l’Acte Notarié N° 0099/95 ; volume V ; folio 0061 du 16 juin 1995.
La requête en obtention de la personnalité civile a été
enregistrée au Ministère de la Justice sous le numéro
F. 92/3463 suivant la lettre N° JUST.GS/20/444/95
du 15 août 1996.
L’autorisation de fonctionnement a été accordé au
CONADHI – ONGDH suivant l’Arrêté Ministère N°
506/CAB/MIN/RI.J&GS/96 du 17 août 1995.
Ledit Arreté a été transmis au journal officiel, pour
publication, suivant la lettre N° JUST. 20/721/96 du 25
septembre 1996.
La Communauté Islamique en République Démocratique
du Congo « COMICO - asbl » a, quant à elle, pris acte de
l’existence du CONADHI-ONGDH suivant la lettre n°
434/PC/COMIZA/95 du 7 décembre 1995.


Syndiquer le contenu