Kasai Occidental

« L’intellectuel Kasaien face au développement : défis et perspectives d’avenir » ?

Le 21 août 2009, dans le cadre du Jubilé d’or de l’Archidiocèse de Kananga, le Mouvement International des Etudiants Catholiques –MIEC en sigle- avait lancé une invitation à Monsieur Edel Martin KABUTAKAPUA (Président Administrateur du Réseau « Jeunes dans le Monde pour la Paix » -RJMP/ONGDH-, Coordonnateur Provincial de la Société Civile du Congo –SOCICO/Kasaï Occidental, Ancien Président Provincial du MIEC/Kasaï Occidental et Assistant à l’Institut Supérieur des Sciences Religieuses de Kananga –ISSR/Kananga) lui demandant d’intervenir, dans la série des conférences autour du thème général « L’Eglise, l’Intellectuel face aux enjeux sociaux du Kasaï Occidental », avec un sujet intitulé « L’intellectuel kasaïen face au développement : défis et perspectives d’avenir ».
Au cours de cette conférence-débat, le conférencier invité s’était posé une série des questions fondamentales dont :
• Qui est intellectuel ?
• Est-ce qu’on est intellectuel parce qu’on parle français ?
• Est-ce qu’on est automatiquement intellectuel lorsqu’on détient un diplôme secondaire ou universitaire ?
• Qu’entend -t-on par développement durable et pourquoi les pays dits du Nord ont l’obligation d’aider les pays dits du Sud ?
C’est cette communication qui a été passée en direct sur les antennes de la Radio Catholique de l’Archidiocèse de Kananga dite « RDD » (Radio Diku Dietu) par Monsieur Edel Martin KABUTAKAPUA Nansh’a Tshibuabua qu’entouraient certains membres du Comité provincial du MIEC/Kasayi que nous reprenons ici.
Pour tout contact, question ou suggestion, prière s’adresser au Conseil d’Administration du RJMP aux adresses :
Avenue Macar (ex Shabunda) N° 23
Quartier Malandji/Commune de Kananga
Province du Kasaï occidental
République Démocratique du Congo
Téléphones : +243 997 406 289/+243 852 581 510


La Femme et la gestion du pouvoir local, Communication de Monsieur Edel Martin KABUTAKAPUA

La Journée Internationale de la Femme est commémorée à travers le monde entier même au Kasaï Occidental le 08 mars 2009. Cependant on parlerait mieux du « Mois de mars, mois de la femme » parce que la série des manifestations continue comme aujourd’hui et ce, pour exalter, promouvoir, affranchir la femme et la valoriser.
Ajoutée à des thèmes des ateliers, séminaires, conférences, journées de réflexion (que j’ai lus ou auxquels j’ai assisté à diverses occasions) tels « Femmes et Elections », « Problématique de la représentation féminine par rapport aux objectifs de la transition », « L’implication de la femme congolaise dans le dialogue Inter-congolais et dans le processus de paix en RDC, « Les femmes et la guerre », « Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes », « Stratégies pour une campagne électorale réussie chez la femme en République Démocratique du Congo », etc. sans oublier le thème que je vais aborder tout à l’heure « Femme et gestion du pouvoir local », la JIF accorde une mention spéciale au 21ème Siècle comme le premier à pouvoir se préoccuper de la promotion de la femme.
Par ailleurs, toutes ces manifestations, tous les thèmes évoqués et non évoqués, tous les instruments juridiques régionaux et internationaux suspectent, supposent qu’il y a un problème : celui de l’injustice sociale à l’égard de la femme, problème de l’égoïsme de l’homme à l’endroit de sa partenaire.
Le Centre de Recherche et d’action pour la Paix (CERAP) de l’ Institut de la Dignité et des Droits Humains (IDDH) œuvrant au sein de l’Ecole des Sciences Morales et Politiques d’Afrique de l’Ouest (ESMPAO) fait noter que dans ce 21e siècle, l’Afrique est confrontée aux problèmes de pauvreté, à la mauvaise gestion du bien commun et aux mutations socioculturelles. Elle est souvent présentée comme le continent à problèmes si bien que les Africains bien ou mal formés pensent qu’ils n’ont rien à y faire. Ils doivent prendre conscience par eux-mêmes qu’ils ont un rôle à jouer. Ils doivent pouvoir travailler partout dans le monde, sans avoir le complexe d’avoir été formés en Afrique (Site Web: http/www.cerap-inades.org).

Ba mamu eyi, Betuabu, Sangayi wabo, Moyo wenu, Itabayi moyo,
Mais, avant d’entrer dans le vif du sujet qui m’a été confié, permettez-moi de m’acquitter d’un lourd devoir : celui de remercier sincèrement les organisateurs de cette manifestation (la Section de l’Information Publique/MONUC, la Section Electorale de la MONUC et le Bureau de Représentation Provinciale de la CEI) pour avoir pensé à ma modeste personne. Chères organisatrices, chers organisateurs, je vous dis « merci ».
Et, pour mieux appréhender le sujet qui m’a été confié, à savoir « la femme et la gestion du pouvoir local », j’ai pensé l’articuler autour des quatre points ci-dessous, hormis la petite introduction de tout à l’heure :
1. La compréhension conceptuelle et contextuelle du thème
2. Le constat fait lors de la JIF: audition, vision et pensée.
3. Outils et stratégies de gestion du pouvoir local par la femme
4. Conclusion


Bagarre à l'Assemblée Provinciale du Kasaï Occidental lors de la Plénière du 16 /02/2009: la SOCICO adresse une lettre ouverte

La crise institutionnelle au sein de l'Assemblée Provinciale du Kasaï Occidental ne fait que s'empirer. Le torchon brule entre les députés provinciaux membres de l'Union pour la Nation (UN)et ceux de l'Alliance pour la Majorité Présidentielle qui vivent comme chiens et chat et sacrifient les intérêts supérieurs de la Province. Du jour au jour on ne vit qu'à des provocations: caravanes motorisées à travers la Ville chaque fois qu'un membre de telle branche vient d'un voyage ou à tel événement. Des propos provocateurs et injurieux à travers les medias, tout laisse à croire que la population ne peut rien espérer.
Le point culminant de la mauvaise atmosphère de travail au sein du législatif provincial du Kasaï Occidental a abouti à l'échange des coups, jet des cahises entre un député de l'UN et celui de l'AMP lors de la Plénière du 16 février dernier.
Déçue, la Société Civile du Congo -SOCICO/Kasaï Occidental a adressé une lettre ouverte au Président de l'Assemblée et au Gouverneur du Kasaï Occidental pour condamner ce comportement et demander à ses destinataires de ne ménager aucun effort, de tout entreprendre pour la réconciliation rapide et le changement du mental des acteurs politiques ouest-kasaiens, qui doivent prendre conscience du sort des populations et soigner l’image de deux institutions respectives pour le reste de votre mandat.


CRIS DE DETRESSE DU RJMP : APPEL AU PARTENARIAT ET A L’APPUI DE SES ACTIVITES

Créé le 04 août 1999 et sur terrain depuis 2002, le Réseau « Jeunes dans le Monde pour la Paix » (RJMP/Asbl des Droits de l’Homme et de Paix au profit des jeunes) réalise bénévolement un travail considérable dans la protection et la promotion des Droits de l’Homme dans les milieux tant urbains que ruraux reculés où se commettent gravement plusieurs exactions des droits et libertés fondamentales des citoyens.

Installé aujourd’hui dans sept Provinces de la République Démocratique du Congo (Kasaï occidental, Kasaï oriental, Kinshasa, Sud-Kivu, Nord-Kivu, Katanga et Equateur) ainsi que dans plusieurs territoires et villages des provinces de deux Kasaï, le RJMP encadre plusieurs centaines des volontaires dont le travail et l’unique présence physique contraignent les acteurs étatiques pointés du doigt comme violateurs des Droits de l’Homme au changement de comportement dans leurs milieux respectifs.Mais cette Structure des Droits de l'Homme et de Paix au profit des jeunes n'a pas des partenaires financiers et son travail sur terrain rencontre beaucoup de difficultés. venez en aide avec votre contribution soit veuillez nous mettre en contact avec ceux qui peuvent être intéressés par notre travail. Car nous sommes installés dans une province où il n'y a pas des bailleurs.


Publication des actes du Spécial RJMP couplé 2008: Semaine de la Paix et Assemblée Générale

La situation des Droits de l'Homme en RDC, le comportement ambigu de la MONUC et du Gouvernement Congolais face aux aboiements des rebelles sous la conduite du Général déchu laurent NKUNDA, l'échec de la Communauté Internation,ou mieux la prétention d'éradiquer la pauvreté (Exposé du Professeur Abbé Lambert MUSEKA), la décentralisation en RDC, les conflits coutumiers et fonciers (Mgr Gilbert KALUMBU), Opposition aux méthodes non violentes (Evariste LUFUTA), etc ont été développés d'une façon originales par l'intelligentia du Kasaï et sont repris dans la présente publication. Etant donné qu'on sait pas attacher le ficher ordonné de cette publication sur ce site et pour trouver les photos les personnes intéressées devront adresser une demande à rjmp_3269@yahoo.fr, soit appeler au +243 997 406 289.
En effet, il s’est tenu à Kananga/Kasaï Occidental de lundi 06 à dimanche 12 octobre 2008, respectivement à la Cathédrale Saint Clément de Kananga et dans la grande salle de l’Institut Supérieur des Sciences Religieuses de Kananga (ISSR/Kananga), les travaux du « RJMP couplé 2008 : Semaine de la Paix et Assemblée Générale ordinaire ».
Organisés par le Réseau « Jeunes dans le Monde pour la paix » (RJMP en sigles) en partenariat avec le Réseau mondial pour la paix qu’est Pax Christi International, lesdits travaux ont connu la participation de 94 participants parmi lesquels 13 femmes et ont gravité autour du thème général « Ce qui nous unit est plus fort que ce qui nous divise » et avaient pour objectifs de:
• vulgariser et rejoindre le Cadre Stratégique Pax Christi Grands Lacs 2008-2010 ;
• sensibiliser et éduquer les membres du RJMP/asbl – en particulier et les populations de la RDC en général- à la culture de la tolérance et de l’attitude positive vis-à-vis de l’« autre » ;
• se retrouver et échanger d’expérience –entre et par les membres de la Famille « RJMP/asbl » disséminée à travers la République Démocratique du Congo ;
• évaluer l’impact de nos activités (analyser sans complaisance les réussites et les échecs de notre travail sur terrain) et envisager des perspectives d’avenir ;
• former et renforcer les capacités d’intervention des membres à promouvoir la paix, la justice et la non-violence dans leurs milieux respectifs ainsi qu’à la vision et à la philosophie du RJMP ;
• faciliter l’élaboration du rapport général annuel, principalement le rapport sur l’état de lieu de la situation des Droits de l’Homme dans les différents coins de la République Démocratique du Congo.
Dans le présent rapport, nous nous proposons de reprendre chronologiquement l’essentiel des activités de la Semaine de la Paix tel qu’elles se sont déroulées, jour par jour ainsi que le résumé de la communication de chaque intervenant dont le texte intégral est repris dans les annexes de ce rapport.


GUERRE A L'EST DE LA RDC: LE RJMP CONDAMNE L'ATTITUDE AMBIGUE DE LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE ET LA PASSIVITE DE LA RDC

Dans le cadre de la Semaine de la Paix 2008 organisée à Kananga du 06 au 12 octobre 2008 par le Réseau "Jeunes dans le Monde pour la Paix" (RJMP/ASBL en sigle) en partenariat avec le Réseau Pax Christi International dont il est membre, le RJMP/Asbl a organisé, le, mercredi le 08 octobre 2008, une marche pacifique de solidarité avec leurs compatriotes de l'Est victimes de la nième guerre injuste.
En effet, les travaux de la Semaine de la Paix 2008 de cette journée commencent à 10h00’ par une marche pacifique organisée par le Réseau pour compatir avec les compatriotes de l’Est.

La marche pacifique est allée du siège social du RJMP (situé au numéro 23 de l’avenue Macar dans la Commune de Kananga) à l’ISSR/Kananga en passant successivement par le Bâtiment Administratif du Kasaï Occidental, le Quartier Général de la MONUC/Secteur 3, le Rond Point des Nations Unies (ex Rond Point Pax), l’Avenue Lulua et le Rond Point Notre Dame de la Commune de Katoka.
Au cours de cette marche la copie de la Déclaration des participants à la Semaine de la Paix couplée à l’Assemblée Générale du RJMP-relative à la guerre et aux attaques des rebelles respectivement à l’Est et dans la Province Orientale- adressée au Gouvernement de la RDC et au Secrétaire Général des Nations Unies a été déposée respectivement au gouvernorat du Kasaï occidental et auprès du Chef de Bureau a.i. de la MONUC/Kananga.
Dans sa déclaration, le RJMP démontre son soutien sans réserve, ses vifs remerciements et ses encouragements aux vaillants combattants des Forces Armées Congolaises qui, nuit et jour, se battent pour défendre l’intégrité territoriale et la cause de paix si gravement menacée sur le territoire national. En même temps, le RJMP/Asbl condamne l’attitude ambiguë de la Communauté Internationale, qui reconnaît la souveraineté de la RDC tout en poussant son Gouvernement à négocier avec les terroristes, ce qu’aucun pays de cette Communauté n’admet chez lui, il demande à la Communauté Internationale et surtout aux Organisations Non Gouvernementales des différents pays du Nord pour leur implication et des pressions sur leurs gouvernements respectifs en vue d’une collaboration, aide et une diplomatie sincères et responsables vis-à-vis de la République Démocratique du Congo ;il désapprouve des hésitations suspectes de la MONUC, dont la déclaration de l’un de ses hauts militaires a été sympathique à l’égard du Général Laurent NKUNDA et dont le mandat consiste entre autres à imposer la paix en RDC voici bientôt huit ans, mais qui intervient que fort timidement et qui se perd dans une rhétorique peu convaincante face aux aboiements du leader du CNP, dont elle connaitrait parfaitement les motivations profondes, les cachettes, les forces et les sources d’approvisionnement ;enfin, le Réseau désapprouve la léthargie et la passivité du Gouvernement Congolais face aux promenades de santé des rebelles étrangers sur le territoire congolais ;
La déclaration des participants, les messages des membres du RJMP ainsi que le discours de son Président Administrateur à la clôture de la Semaine de la paix 2008 sont repris ci-dessous.


DECLARATION ET MESSAGES DES PARTICIPANTS DU RJMP A LA SEMAINE DE LA PAIX 2008 ORGANISEE A KANANGA DU 06 AU 12/10/08

Il s’est tenu à Kananga/RDC de lundi 06 à dimanche 12 octobre 2008, respectivement à la Cathédrale Saint Clément de Kananga et dans la grande salle de l’Institut Supérieur des Sciences Religieuses de Kananga (ISSR/Kananga), les travaux du « RJMP couplé 2008 : Semaine de la Paix et Assemblée Générale ordinaire ».
Organisés par le Réseau « Jeunes dans le Monde pour la paix » (RJMP en sigles) en partenariat le Réseau mondial pour la paix qu’est Pax Christi International, lesdits travaux ont gravité autour du thème général « Ce qui nous unit est plus fort que ce qui nous divise » et avaient pour objectifs de:
• vulgariser et rejoindre le Cadre Stratégique Pax Christi Grands Lacs 2008-2010 ;
• sensibiliser et éduquer les membres du RJMP/asbl – en particulier et les populations de la RDC en général- à la culture de la tolérance et de l’attitude positive vis-à-vis de l’« autre » ;
• se retrouver et échanger d’expérience –entre et par les membres de la Famille « RJMP/asbl » disséminée à travers la République Démocratique du Congo ;
• évaluer l’impact de nos activités sur terrain (analyser sans complaisance les réussites et les échecs de notre travail sur terrain) et envisager des perspectives d’avenir ;
• former et renforcer les capacités d’intervention des membres à promouvoir la paix, la justice et la non-violence dans leurs milieux respectifs ainsi qu’à la vision et à la philosophie du RJMP ;
• faciliter l’élaboration du rapport général annuel, principalement le rapport sur l’état de lieu de la situation des Droits de l’Homme dans les différents coins de la République Démocratique du Congo.

Ci-dessous nous donnons la déclaration et les messages des participants à cette rencontre nationale des membres du Réseau "Jeunes dans le Monde pour la Paix" en attendant la publication des actes de ladite semaine.


Lettre de protestation de la SOCICO/Kasaï Occidental face à son exclusion de l'At sur l’efficacité de l’aide au développement

La Coordination Provinciale de la Société Civile du Congo (SOCICO/Kasaï Occidental, Forces Sociales) a le profond regret de porter à votre connaissance, pour dispositions, l’exclusion dont ses structures membres et son Coordonnateur Provincial, Monsieur Edel Martin KABUTAKAPUA, sont victimes de la part de certains partenaires de la Société Civile.


Syndiquer le contenu