Kinshasa

LA SOCIETE CIVILE DE LA RDC MET EN PLACE UN GROUPE DE TRAVAIL SUR LE CINQUANTENAIRE

Depuis le mois d'octobre 2009, une équipe des experts de la société civile de la RDC sur le cinquantenaire est à pied d'oeuvre au CENADEP. Plusieurs thèmes sont discutés et l'adhésion aux activités du groupe est libre. Bienvenu à tous.


COMMUNIQUE DE PRESSE N°018/2009

GROGNE D’INSECURITE A KINSHASA
Saisi par la famille TSHIABA en date du 25 aout 2009 au sujet des menaces et agressions proférées par des hommes non identifiés dans la nuit du 22 au 23 aout 2009 dans leur domicile, l’Association socio – culturelle pour l’enfance et la jeunesse ACEJ en sigle, membre du comité de droit de l’homme et de développement en sigle CODHOD, dénonce avec la dernière énergie les menaces et autres agressions physiques et verbales dont est victime la famille précitée depuis la disparition de leur fille Sylvie NGOYI BONGINDA en juin 2007 et de l’évasion de sa sœur cadette Yollande MUKUNDI TSHIABA suite aux tracasseries et tentatives répétées d’enlèvement par des hommes non identifiés dont elle a été victime.
Pour ce, elle exige que toute la lumière soit faite pour éclairer et mettre fin à cette affaire de la barbarie et de l’état de non – droit qui ont élu domicile à la République Démocratique du Congo. Ci- dessus le communiqué de presse


« Au lieu de se discipliner (…) la danse poursuit lamentablement sa chute vers la médiocrité »

Il s’appelle José Bau Diyabanza, il est animateur culturel formé à l’Institut National des Arts (INA). Il preste en cette qualité, au Centre Wallonie Bruxelles (CWB/Kinshasa). Au moment où la dépravation généralisée de la danse et par la danse met la société sens dessus dessous, ce dramaturge et agent de développement, au regard de sa notoriété, n’a pu mettre sa langue en poche.

Aussi a-t-il pris de son temps, pour répondre aux préoccupations de la presse sur le thème suivant : « La danse, une valeur à réhabiliter en RD Congo ? ». Son réquisitoire assez sévère, met notamment un accent sur la diversité culturelle de la RD Congo et l’absence psychologique des gouvernants qui, eux, n’encouragent guère la recherche.


CVDP EN PARTENARIAT AVEC PEACE ON DAY A CELEBRE LA JOURNEE INTERNATIONALE DE LA PAIX EN RDCONGO A KINGABWA ET MOKALI

Depuis quelques années, le monde entier commémore chaque le 21 septembre la Journée Internationale de la Paix, une date optée par les Nations unies.
La célébration de cette date a pour mission la promotion de la culture de la paix et la lutte contre toutes formes de violences.


Bientôt des Victimes de la CPI à Kinshasa:48 personnalités soupçonnées de crimes en RDC

Selon toute vraisemblance, le procureur de la Cour Pénale Internationale avait, dans un premier temps, réclamé que les autorités de R-dC règlent elles-mêmes l'affaire. Sentant des problèmes évidents à Kinshasa, Luis-Moreno Ocampo suggèré dans un courrier qui fait trembler la ville haute que la CPI s'en occupe elle-même. Même si le site Internet de la CPI reste muet... ou discret.


La RDC, en tête du hit-parade des violences masculines à l'endroit de la femme

La RDC serait-elle en tête du classement mondial des violences masculines à l'endroit de la femme féminine ?
Oui, semble répondre Jane Morse, Rédactrice au Bureau d'information internationale du Département d'Etat américain, auteur d'un article paru sur Usinfo-Actualités et intitulé
"Le message de Mme Clinton sur la violence contre les femmes résonne de par le monde"


RDC: «L’ASADHO appelle le Président de la République au respect de la Constitution ».

ASADHO rappelle que lorsque le Président de la République n’apprécie pas la manière dont le Premier Ministre conduit la politique du pays, la pratique constitutionnelle voudrait qu’il active sa majorité parlementaire pour initier la motion de censure contre le Premier Ministre. Toute autre pratique tendant à empêcher le Premier Ministre d’exercer ses attributions est anticonstitutionnel.


Bientôt, un Centre socio-culturel

(Rega Diana Sangewa (Stg Ifasic) et Eddy Kabeya )

Considérée comme la commune la plus peuplée de Kinshasa, la capitale congolaise, Kimbaseke va, bientôt se doter de son premier Centre socio-culturel depuis sa création. Le cadre choisi est situé sur l’avenue Vundulu n°1 bis, près du Complexe scolaire de l’Armée du Salut en allant vers le cimetière. C’est la propriété de l’Asbl culturelle Atelier Théâtr’Actions, ATA en sigle qui a été félicité par les autorités provinciales et coutumières pour ce geste lors de la cérémonie de pose de la première pierre, samedi 30 mai 2009.


Syndiquer le contenu