Province orientale

Ituri : Pour se payer la fin de la guerre, les groupes armés font du braconnage…

Paraissant à Bunia, Chef-lieu du District problématique de l’Ituri, « La Colombe Plus », Journal d’informations générales et de publication mensuelle, dont l’éditeur s’appelle Alidor Mwanza Tshilumba, a écrit des articles intéressants sur les aires protégées de la République Démocratique du Congo, et ceci après des études approfondies. S’étant rendu à Bunia pour la consultation de la population de cette contrée, l’auteur du présent article vous fait ici un condensé de ce travail fouillé après plusieurs entretiens avec les journalistes de « La Colombe Plus », Journal dont question ci-dessus.


La réaction du Forum économique et Social pour l'Ituri section de Kisangani sur les événements d'insécurité en Ituri.

Les originaires de l'Ituri habitant la Ville de Kisangani, réunis au sein de Forum Economique et Social pour l'Ituri "FORESI" en sigle s'est réuni en session extraordinaire pour réflechir sur les événements qui prévalent actuellement en Ituri.


Les victimes des crimes commis en Ituri tendent la main à la Cour Pénale Internationale (CPI)

A l'époque la DECIDI (Démocratie et Civisme pour le Développement Intégral) avait publié deux articles su internet, l'un sur le TPI (Tribunal Pénal International) et l'autre sur la CPI (à consulter dans le site: http://www.societecivile.cd/membre/decidi).
Aujourd'hui, nous voulons nous adresser directement aux autorités de la République pour qu'elles accélèrent le dossier de la mise sur pied de la CPI, car du côté de la Justice internationale, tout est fin prêt. Nous pensons que leurs Excellences, Madame la Ministre des Droits Humains et le Président de l'Observatoire National des Droits de l'Homme plaideront pour les victimes.


Message de félicitations au Général Laurent NKUNDABATWARE & Alliés.

A voir les événements malheureux ou/et triomphalistes que la ville de Bukavu a connus depuis 1996 et spécialement ceux qui ont caractérisé le début du mois de juin 2004, la BOR ne trouve mieux que d’adresser un message de félicitations au “Général” Laurent Nkunda & Alliés pour des raisons aussi claires et simples: le versatile Laurent Nkunda, le téméraire Jules Mutebutsi et consorts ont dévoilé les secrets de Polichinelle et autres agendas longtemps entretenus et cachés des chefs du RCD-pro Rwanda.


Jusqu'à quand Jérôme Kakwavu continuera-t-il à se moquer des fils et filles du Territoire d'Aru?

A Bukavu, c'était d'abord le Major Kasongo, dont le cas a humilié le Gouvernement de la Transition à Kinshasa. Ensuite, le Col. Mutebuzi a failli faire basculer les Institutions à Kinshasa. Avec lui le Gén. Laurent Kunda a proclamé le génocide des Banyamulenge par les Congolais. Curieusement tous ces gens sont de nationalité congolaise douteuse dont les actes justifient leur haine envers les Congolais épris de paix. Et à Aru, plus au Nord, sous le même doute d'appartenance congénitale dont les intérêts de la RD Congo ne sont toujours pas défendus, leur frère Jérôme Kakwavu, Général autoproclamé, sans Division, a fait signer une lettre aux Notables de ce Territoire pour qu'ils le protègent. Ce qui est de plus curieux dedans, c'est comme si le Seigneur Dieu Tout-Puissant demandait aux êtres humains remplis des péchés de le protéger contre le diable !!! Comment peut-il protéger Aru, s’il est aussi fragile ?


Jules Mutebuzi et Laurent Kunda à Aru pour appuyer Jérôme Kakwavu et déstabiliser la RDC

La situation sécuritaire du Territoire d’Aru par rapport aux événements de Bukavu risque d’être encore une fois explosive si le Gouvernement de Transition n’y prête attention.

En effet, de nombreux faits signalés par la population dans cette partie de la République encore sous gestion tyrannique de l’Union des Démocrates Congolais (UDC) et Forces Armées du Peuple Congolais (FAPC) du fameux Jérôme Kakwavu, précisément à nos frontières avec l’Ouganda et le Soudan, sont de nature à compromettre la paix et surtout le processus de Transition en cours.


Artémis, Champs-Elysées et Mythologie Grecque

Les grecs, vivant au milieu d'une nature lumineuse et souriante, se représentaient leurs dieux avec un corps analogue au leur, plus beau et plus fort, des idées et des sentiments semblables aux leurs. Ces dieux versaient des larmes et se mettaient en colère, ils se vengeaient, ils se disputaient. Leur grande supériorité sur l'homme consistait en ce qu'ils commandaient au vent, au tonnerre, à la pluie. Quand il pleuvait, les Grecs disaient: Zeus pleut; quand il y avait de l'orage: Zeus tonne, et ils étaient rassurés.
Et Artémis, fille de Zeus, était la divinité de la nature sauvage et de la chasse


Bukavu est tombé, mais les Bukaviens sont débout !

Le Bukaviens sont débout grâce au soutien, exprimé de plusieurs manières, dont ils ont bénéficié de la part de leurs compatriotes, à travers le pays et le monde.


Syndiquer le contenu