Province orientale

Enfants-soldats démobilisés et démobilisables dans le District de l'Ituri

En 2001, l'UNICEF (MONUC) avait essayé de démobiliser un groupe d'enfants-soldats qui étaient dans le rang du RCD/Kis-ML formés au Centre d'Entaînement de Kyriandongo, en Ouganda. Par manque d'organisation et d'expérience, la réinsertion avait échoué et aujourd'hui (avril 2003) plus de 3/4, sinon tous les démobilisés ont regagné le rang de la rébellion. Le DECIDI attire l'attention de toutes les personnes qui seront engagées et/ou impliquées dans la démobilisation et la réinsertion des enfants-soldats en Ituri ou ailleurs en RDC de ne plus refaire le même chemin qui a abouti à l'échec.


RAPPORT DE MISSION :ETAPE DE KISANGANI DANS LA PROVINCE ORIENTALE

Du Mercredi 26 février au lundi 3 mars 2003, Le Secrétaire Exécutif National du RECIC-N effectué une mission de suivi et d’accompagnement à Kisangani en Province Orientale.
Cette mission qui s’est réalisée dans le cadre de l’accompagnement de la mise en route des réseaux provinciaux d’éducation civique se passait dans un contexte différents de celui des six provinces visitées avant elle. C’est la première province visitée parmi celles qui ne sont pas sous contrôle du Gouvernement. Cette visite a été facilité par Christian Aid qui nous intégré dans la mission de suivi de son partenaire Fondation Femmes Plus.


Réaction de la CASCTO à la situation de Bunia

La Coordination des Associations de la Société Civile des Territoires Occupés, CASCTO , est profondément préoccupée par la situation humanitaire à Bunia : plus de 500 morts, déplacements des populations, insécurité alimentaire et malnutrition, taux de mortalité élevé, vols, viols et assassinats . Cela suite à l’occupation de cette ville par l’armée ougandaise.


Le Rcd/Goma poursuit la persécution à l’Est de la Rdc

Selon la Vsv

Le Rassemblement congolais pour la démocratie poursuit sa politique de persécution contre la population à l’Est de la Rdc.

C’est l’Ong des droits de l’homme, la Voix des sans Voix, qui accuse, dans un communiqué de presse daté du 16 décembre 2002. Elle cite notamment des cas d’enlèvements, d’arrestations, d’interpellations et des sévices corporels à l’endroit des membres de la société civile et les défenseurs des droits de l’homme.


Syndiquer le contenu