Province orientale

MEMORANDUM DU GROUPE LOTUS ADRESSÉ AUX MINISTRES DES AFFAIRES ÉTRANGERES ET DE LA COOPÉRATION DU ROYAUME DE BELGIQUE EN VISITE À KISANGANI/PROVINCE ORIENTALE

Excellence,

Le Groupe Lotus, Organisation des Droits de l’Homme basée à Kisangani (RDCongo) vous souhaite la bienvenue à Kisangani et vous présente, par la même occasion, ses remerciements les plus profonds pour les efforts déployés par le Gouvernement Belge au processus de normalisation de la situation en RDCongo.

La signature des Accords de Pretoria par toutes les composantes du Dialogue Intercongolais, la promulgation de la Constitution de la transition, la formation du Gouvernement, la liaison entre territoires jadis isolés pour effet de la guerre non seulement offrent la possibilité de réagir activement, mais aussi se présente comme une window of opportunity.


Le Rwanda plante le décor d'une nouvelle guerre à l'Est de la RDC

Depuis quelques semaines, la presse locale, principalement Le Potentiel, Le Phare et La Référence Plus, publient des articles qui laissent croire que certains officiers supérieurs de l’armée du R.C.D/Goma sous la houlette de Serufuli et de Xavier Chiribanya, respectivement Gouverneur du Nord-Kivu et du Sud-Kivu sont en train de préparer une troisième guerre.
Au même moment, plusieurs organisations des droits de l’homme dont l’ASADHO, le RHODECIC, La Voix des Sans Voix, le Lotus, la FIDH, etc. ne cessent de leur côté de sonner l’alerte pour dire qu’une nouvelle guerre est en train de venir.


L’enfant et la délinquance juvénile

Dans notre pays on a beau crié et chanté que la jeunesse est l’avenir de demain. Et pourtant les jeunes de 1960 ne sont jamais devenus maîtres organisateurs de ce pays, ce qui nous laisse croire que pour eux le « demain » n’est toujours pas encore là. Aussi, l’histoire de ce pays nous apprend que les Congolais ne préparent ni l’avant-jeunesse, encore moins l’après-jeunesse. En cette même année de 1960, quand le Commandant de l’Armée belgico-congolaise du Congo-Belge et du Rwanda-Urundi dit aux militaires de la Force Publique à Léopoldville-Kinshasa que pour lui la période « avant-indépendance » équivaut à « l’après-indépendance », tout le monde s’est fâché, non pas parce qu’il avait menti, mais plutôt parce qu’il ne devait pas parler ainsi.
Dans le cas précis, le Congolais, qu’il soit enfant, jeune, adulte ou vieux du troisième age, se comporte de la même façon, ignorant son niveau d’études ou son rang social. Chaque étape, chaque période au Congo vit sa délinquance et étale son irresponsabilité en tout lieu.


A Kisangani le Rassemblement Congolais pour la Démocratie continue à régenter la vie publique comme un Parti Etat

Le Groupe Justice et Libération, une association chrétienne de défense des droits de l’homme basée à Kisangani, dénonce l’utilisation abusive et exclusive des services publics de l’Etat par le Rassemblement congolais pour la démocratie (RCD) devenu parti politique depuis la mise en œuvre de l’accord global inclusif relatif à la gestion de la transition au Congo.


Civisme : Droits et libertés du citoyen

Quand on parle du citoyen et de son rôle dans la vie politique de son pays, on fait souvent allusion au sens civique de cet individu.
Dans le cadre de donner une éducation civique à la population, le DECIDI (Réseau Démocratie et Civisme pour le Développement Intégral en Ituri) organise des cours d’information en faveur de ses membres, cours basés sur la théorie simplifiée et adaptée à tous les niveaux, aboutissant à des conclusions concrètes à la mesure du consommateur. Par là nous entendons faire connaître à chacun ses droits les plus ultimes et ses devoirs vis-à-vis de la patrie.
D’ailleurs, la Constitution de la Transition est claire quand elle traite des droits et devoirs du citoyen congolais en y consacrant 60 articles sur les droits et 6 sur les devoirs, pour un total de 205 articles. Ceci démontre combien le législateur congolais prend en considération la personne humaine, sans laquelle notre Nation ne peut exister.


Produit alimentaire-fétiche de l'Ituri: Le MANIOC

En Ituri, comme dans toute la Province Orientale et la République Démocratique du Congo, l'activité économique est principalement axée sur l'agriculture. Dans la Province Orientale, on peut également ajouter l'exportation de certains produits agricoles, tels que le coton, café, hévéas, riz, bois, quinquina, aleurite, banane, cacao, copal, plantes à parfum, arachides, pyrèthre, soie, sisal, ivoire, etc.

Aussi, les principaux produits agricoles se comptent parmi les céréaliers, les oléagineux, les légumineuses, les fruitiers, qui se résument dans les ignames, maïs, sorgho, pomme de terre, haricot, choux, canne à sucre, papaye, mangue, carotte, ananas, cœur de bœuf, courge, courgette, avocat, pamplemousse, orange, huile de palme, sésame, mandarine, patate douce, petit pois, salade, tomate, épinard, citron, pomme, manioc et autres dérivés.


La démocratie à l'heure actuelle : quelques notions

Avec ce qui se passe en Ituri, la population a difficile à comprendre le vrai sens du mot "Démocratie", c’est quoi et pourquoi ?. D'où notre Réseau, qui est une Association Sans But Lucratif, asbl, et se devant d'enseigner la vérité, s’est décidée de traiter ce mot dans un langage simple, adapté à la population paysanne. Aussi, nous savons que sans dire la vérité qui est une vertu, il n'y aura pas de différence entre homme et bête, bien que tous soient appelés primitivement "animal". "Démocratie et Civisme pour le Développement Intégral", Réseau dont il s'agit ici, va publier une série de textes sur le civisme, la démocratie et le développement, textes qui constituent le noyau des cours qui ont été dispensés ou qui le seront après la catastrophe humaine jamais vue en Ituri.


Le malheur des enfants-soldats démobilisés en Ituri

En 2001, l'UNICEF (MONUC) avait essayé de démobiliser un groupe de 165 enfants-soldats, qui étaient dans le rang du RCD/Kis-ML. Le curieux de cette situation est que ces enfants, recrutés et formés par le RCD/K-ML s’étaient mutinés après leur formation contre l’armée du Prof. Wamba dia Wamba. Etant en grande majorité de l’ethnie hema, des négociations eurent lieu pour que l’armée du RDC/K-ML ne les attaque pas, mais au cointraire les enfants-soldats et autres adultes furent envoyés au Centre d'Entaînement de l’armée de terre « Kyriandongo », en Ouganda, avec tout leur équipement militaire, pour subir une formation militaire.


Syndiquer le contenu