Congo (RDC)

COLLOQUE “DEVELOPPEMENT PAR LE BAS DU SECTEUR PRIVE NATIONAL : contraintes essentielles et solutions possibles ”

Il n’est plus à démontrer que toute action en vue de promouvoir un développement durable en Afrique passe nécessairement par une action en faveur du développement d’un secteur prive fort et dynamique.
La République Démocratique du Congo n’échappe pas à cette dure réalité. La preuve, dans les discours comme dans les nombreux plans et documents cadre qui ont été élaborés, les décideurs politiques et économiques n’ont cessé de présenter le secteur privé comme le moteur de la croissance dans notre pays. Cette option est aujourd’hui d’autant plus justifiée que notre pays doit sortir de la récession et de la pauvreté. En effet, pour produire plus de richesses, créer des emplois durables et revitaliser les territoires, il importe que les entreprises nationales soient plus nombreuses et plus performantes.


L'ACCOMPAGNEMENT DES CREATEURS D'ENTREPRISES, C'EST LE PREMIER PILIER DU PROGRAMME NOUVEAUX ENTREPRENEURS

L'accompagnement est un soutien nécessaire déterminant du passage à l'acte de tous les créateurs potentiels. Mais, il peut être tout à la fois technique, pédagogique, financier voir psychologique et social dans la mesure où, la création étant globale, l'accompagnement se doit également de prendre en compte chaque demande dans son ensemble pour lui donner les meilleures chances de réussite. C'est donc un métier difficile qui fait appel à des compétences multiples.


LA SOCICO A ORGANISE UN SEMINAIRE ATELIER PREPARATOIRE A UN GRAND FORUM DE LA SOCIETE CIVILE

L'organisation Société Civile du Congo (SOCICO) et l’Organisation pour la Paix, la Démocratie et la sécurité dans les Pays des Grands Lacs (OPDGL) en partenariat avec l’Institut pour la Justice et la Réconciliation de la République Sud – africaine, a organisé ce lundi 07 avril 2003, un séminaire – atelier axé sur la problématique de la Paix et Réconciliation nationale, la Démobilisation et la Réinsertion des groupes armés en République Démocratique du Congo pendant la période de transition.Ce séminaire a été organisé en prélude d'un grand forum qui se tiendra très prochainement dans une ville qui reste à choisir.Ce forum aura pour mission le renforcement des capacités de la SOCIETE CIVILE congolaise dans la gestion de la chose publique pendant cette période importante de l'histoire de la RDCongo.


RDC : Rapport sur les Disparitions et les Exécutions Sommaires

Rapport de la mission en République Démocratique du Congo, effectuée par la Rapporteuse spéciale des Nations Unies sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires, Mme Asma JAHANGIR, et présenté à Genève le 08 avril 2003 conformément à la résolution 2002/36 de la Commission des droits de l’homme des Nations Unies.


Dialogue InterCongolais (ouvrage)

Un ministre du gouvernement « Tshisekedi » issu de la Conférence Nationale Souveraine (CNS), en la personne de Monsieur AT ALE, déclara une fois en 1993 à la Radio Nationale que «pour avoir la paix au Zaïre, il faut caser tous les politiciens, les uns au Gouvernement, les autres au Portefeuille et le reste dans la diplomatie, car c'est le syndrome du chômage qui fait agiter les leaders politiques et non l'intérêt du peuple ».


Déclaration de l'OPR à l'occasion de la clôture du DIC

L'Organisation pour la Paix et la Réconciliation (OPR), une organisation de promotion et de la culture de la paix, la cohabitation pacifique, la transformation pacifique des conflits et la promotion des droits humains en République Démocratique du Congo et dans la région des grands lacs; Une organisation impliquée dans le processus de paix et de réconciliation nationale en RépubliqueDémocratique du Congo depuis la signature de l'Accord de cessez-le-feu de Lusaka;


Grave Incident Diplomatique à Genève entre la RDC et le Rwanda

Deux Congolais du Mouvement rebelle RCD/GOMA représentent officiellement le Rwanda aux travaux de la 59è Session de la Commission des droits de l'homme des Nations Unies à Genève / Suisse ( du 17 mars au 25 Avril 2003 ).


Le RECIC National: Quelques activités

Le dialogue inter congolais a fait des avancées significatives mais sur le terrain les armes ne se sont pas tus et la paix en RDC n’est pas encore une réalité. Le processus de paix engagé est resté au niveau des accords contractuels entres seigneurs de guerre, destinés au contentement extérieur. L’élite et la population congolaises n’ont pas déployé leur capacité de construire un système social rationnel capable d’assurer la sécurité des biens et des personnes, l’ordre public et le bien être de tous. Au contraire, tout le Congo actif politiquement a cru au processus de Lusaka et s’est engouffré dans les querelles de positionnement en vue d’un éventuel partage du pouvoir. Les choses se sont passé comme si la société congolaise n’existait pas, la réduisant à une construction artificielle, perchée , faite du RCD, MLC, du Gouvernement et de leurs alliés. Il n’y a pas de jonction entre ces mouvements militaires et la population. Ils ne se connaissent pas et aucun mécanisme de concertation n’a été établi. La société civile n’a pas joué un rôle de contre poids, un rôle mobilisateur du pouvoir populaire pour que celle ci marque sa présence et détermine le destin de la nation. Les étapes du processus se suivent sans que celles qui précèdent ne servent d’exemple pour celles qui succèdent.

Le RECIC National , tirant les leçons de cette situation et comprenant la pertinence de continuer à agir pour renverser cet état des choses, a axé son action durant les quatre derniers mois sur les lèçons à tirer du processus de paix en RDC.


Syndiquer le contenu