A PROPOS DE LA CREATION D’ENTREPRISES EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

Dans le monde d’aujourd’hui, la création des richesses des nations se fait essentiellement par la voie de l’entreprise. En effet, l’entreprise est, par excellence, un agent de croissance et de progrès des nations ; sa vitalité et son dynamisme déterminent la prospérité générale.
Et les nations les pauvres sont les nations où l’entreprise occupe une place marginale dans leurs sociétés. Et, la République Démocratique du Congo est comptée parmi ces nations, alors qu’elle dispose d’un énorme potentiel de ressources agricoles, forestières et minières.


la malle de lecture du Centre Wallonie-Bruxelles a servi de support didactique à la Bibliothèque Communautaire de Ndjili

La Bibliothèque communautaire de l’Atelier-Théâtr’Actions (ATA) a bénéficié du 14 novembre 2002 au 12 mars 2003, la malle de livres du Centre Wallonie-Bruxelles de Kinshasa. Cette malle constituée de 100 livres (bandes dessinées, romans, contes et recueils d’histoire), a servie de support pour l’animation des activités de la promotion de la lecture.

Les animateurs de la bibliothèque avaient placé ces livres aux rayons de la lecture jeunes publics et avaient permis d’organiser deux concours littéraires, trois biblio-forums et cinq lectures dirigées.


CAMPAGNE NATIONALE CONTRE LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES EN TEMPS DE GUERRE

Voici ce qu’a été la campagne dans le Bandundu

Lancée le 1er mars 2002 à Kinshasa par le Comité National Femme et Développement (CONAFED), la campagne nationale contre les violences faites aux femmes en temps de guerre s’est déroulée dans la province de Bandundu du 1er avril au 31 mai 2002.

Le Réseau Femme et Développement de la Province de Bandundu dirigé par Gisèle MAKELE a mené cette campagne en collaboration avec les autres organisations non gouvernementales de développement de la province.
Selon le rapport parvenu au CONAFED et signé par la Secrétaire Permanente Ghislaine LANASA, le programme élaboré pour le déroulement de la campagne préconisait l’animation des émissions radio-diffusées, la récolte du témoignages, l’élaboration des messages, la fabrication des calicots, des banderoles, l’organisation des conférences sur les violences faites aux femmes et leurs conséquences et les projections audio-visuelles sur la non –violence.


LA CAMPAGNE NATIONALE CONTRE LES VIOLENCES FAITES A LA FEMME

Voici ce qui a été la Campagne au Maniema

La campagne nationale contre les violences faites à la femme en temps de guerre s’est déroulée dans la province du Maniema du 15 au 25 juin 2002. Le Réseau Femme et Développement du Maniema (REFED/Maniema) que dirige Madame AZAMA ASANI s’est assigné comme objectif global de soutenir la lutte contre les violences commises à l’endroit des femmes en favorisant le développement d’une opinion publique informée, sensibilisée et consciente des conséquences de ces violences.

La campagne au Maniema a connu quatre moments forts :
- un atelier de réflexion sur les diverses violences que subissent les femmes ;


L’atelier de formation sur la méthodologie de la lecture gender du code de la famille et du code du travail.

Séance d’ouverture

L’atelier de formation sur la méthodologie de la lecture gender du code de la famille et du code du travail a démarré le lundi 24 février 2003 au Centre Catholique NGANDA de Kinshasa. Il a été ouvert par M. Félicien MALANDA, secrétaire Exécutif du Conseil National des ONG de Développement (CNONGD).

Selon Mme Elise MUHIMUZI, Secrétaire Permanente du Comité National Femme et Développement (CONAFED). En plus de l’équipe dirigeante du Comité , cet atelier a réuni les animatrices et les déléguées du Réseau Femme et Développement (REFED) de chaque province, en raison de deux par province. Il y a lieu de faire observer que même les déléguées des provinces contrôlées les factions rebelles ont pris part aux travaux de l’atelier.


NOUVELLES D’ESPOIR POUR TOUS : SENSIBILISATION AU DEVELOPPEMENT EN MPASSA III.

Espoir Pour Tous ongd a mis l’accent sur l’encadrement des enfants en délaissement dit « shegues ». Mais le département d’encadrement de la femme s’organise davantage et dans ce cadre, il est prévu une descente à Mpassa III d’une délégation d’Espoir Pour Tous en vu de préparer la base d’une organisation locale de la femme pour divulguer le développement.

Le choix de Mpassa n’est certes pas un hasard . Dans cette localité, Espoir Pour Tous Ongd dispose déjà d’un espace de 2 hectares, situé au bord de la rivière Bibwa. Ce terrain qui a été en don temporaire à Monsieur Egide Kasongo est propice à la pisciculture et à l’élevage, autant qu’à la culture maraîchère.


Le Monde des ONG Hebdomadaire N°04/2003

Publication hebdomadaire des informations sur les activités des ONG de la RDC
(Semaine du 17 au 23 février 2003, N° 4)
* MISSION DE SUIVI DE 11.11.11/BELGIQUE
Une importante délégation de 11.11.11. séjourne en République Démocratique du Congo. Membre du pré carré des associations européennes qui accompagnent le réseau CNONGD-CRONGD-ONGD, cette organisation veut essentiellement en savoir davantage sur les activités de ses différents partenaires et, ainsi, évaluer la marge de ses interventions dans le pays. Des délégués des associations congolaises bénéficiaires se trouvent à Kinshasa pour ces échanges.


LE CONSEIL CONSULTATIF DE LA SOCIETE CIVILE DE LA RDC CADRE D’ECHANGES POUR LA PROMOTION ET LE RENFORCEMENT DU PARTENARIAT A LA COOPERATION AU DEVELOPPEMENT.

INTRODUCTION

La République Démocratique du Congo, notre pays, après plusieurs années d’isolement politique et diplomatique, entreprend depuis plus d’un an un retour sur l’échiquier de la coopération internationale. Avec plusieurs partenaires et bailleurs internationaux, la reprise de la coopération structurelle a été à l’ordre du jour. Les barrières ayant occasionnées cette situation disparaissant progressivement. Le pays est donc réputé fréquentable, en dépit de la persistance du conflit armé, ayant entraîné l’existence des trois zones ou espaces politico – militaires non reliées.

Pendant cette période, il a donc été observé le retour de plusieurs bailleurs de fonds aussi bien bi que multi latéraux, notamment la Banque Mondiale, le Fonds Monétaire International, la Banque Africaine de Développement, l’Union Européenne. Cette dernière, pendant toute la période de la rupture de la coopération, a agi uniquement dans le cadre des urgences et humanitaires, à travers les programmes de santé, d’infrastructures et d’appui aux organisations de la société civile, par le canal du mécanisme de cofinancement.